Publicité

QUESTION D'ACTU

Profiter des sommets sans nausée


  • Publié 31.07.2012 à 07h00
  • |
  • |
  • |
  • |


 La montagne est un formidable terrain d’aventures  mais pour certains, c’est aussi la désagréable découverte du mal d’altitude.
Oui, imaginez, vous êtes au sommet d’une montagne, pas forcément le toit du monde. Ce pourrait être le bonheur absolu. Mais un étau serre vos tempes. Vous avez la nausée… Que se passe-t-il ?  C’est le mal des montagnes. En fait, il s’agit d’un problème de pression atmosphérique... L’air étant moins dense en haute altitude, chaque inspiration fait pénétrer moins de molécules d’oxygène dans le sang. Et l’organisme a du mal à s’adapter?

A partir de quelle altitude, on peut ressentir le mal des montagnes ?
Dès 2000 mètres d’altitude, certaines personnes peuvent se sentir mal. Le nombre de malades augmente avec l’altitude. Ainsi, on estime qu’une personne sur trois est concernée entre 3000 et 4000 mètres, et cela passe à une sur deux entre 4000 et 5000 mètres. Et attention ! Le grand sportif peut  être aussi bien terrassé que le novice, il n’y a pas de règle.

Les premières manifestations de ce mal sont bénins, mais si on n’y prend pas garde, est-ce que cela peut être plus grave !
Oui, car des complications peuvent survenir comme des vomissements, des pertes d’équilibre, voire des troubles du comportement et de la parole. Et là, c’est l’alerte, ça signifie l’apparition d’un œdème pulmonaire ou cérébral… Dont l’issue peut être fatale !

Quelles sont les précautions à prendre pour éviter d’en arriver là ?
Il existe une règle de base à respecter : monter lentement. Au-delà de 3000 m, on recommande de ne pas monter plus de 300 ou 400 m de dénivelé par jour, et de dormir deux nuits à la même altitude tous les 1000 m.

Et si malgré les précautions d’usage, les symptômes apparaissent en pleine ascension, on plante la tente et on attend ?
Non, il faut re-des-cendre ! Il ne faut pas considérer les premiers smptômes comme un aveu de faiblesse… Chaque année, malheureusement des accidents ont lieu, dus au manque d’information ou à la négligence.

Et il n’existe pas de médicaments ?
Certains médicaments plus ou moins efficaces peuvent être prescrits. Il faut consulter votre médecin traitant. Et en prévention pour les plus anxieux, il existe des tests de dépistage que certains médecins spécialistes peuvent vous proposer.  Mais en règle générale, si vous n'avez pas de maladie cardiaque, ou respiratoire, si vous avez plus de 18 mois, si vous n'êtes pas enceinte, une montée progressive et un ou deux jours de repos à l’arrivée, vous pourrez profitez des sommets et de leur panorama !

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité