• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Concours Sanofi Biogeneius

Un étudiant de 16 ans fait avancer la recherche sur le cancer

Un étudiant canadien de 16 ans a effectué deux ans de recherches sur un traitement utilisant des injections de nano-particules d'or. Résultat, il a réussi à améliorer une thérapie contre le cancer

Un étudiant de 16 ans fait avancer la recherche sur le cancer DESSONS/JDD/SIPA

  • Publié le 13.04.2013 à 20h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Chercheur à 16 ans. C'est la fabuleuse histoire d'Arjun Nair, un jeune étudiant de Calgary, dans l’ouest du Canada qui a reçu mardi 9 avril le premier prix de l'édition 2013 du concours Sanofi BioGENEius Challenge Canada, 

 

Un prix décerné pour ses recherches sur une thérapie utilisant des nano-particules d'or qui, injectées à un cancéreux et chauffées, tuent les cellules malades. Le lycéen a fait avancer cette thérapie dite « par photothermie », en démontrant qu'un antibiotique (17-AAG) pouvait permettre de contrer les défenses des cellules cancéreuses contre les nano-particules et rendre ainsi le traitement plus efficace.

Avant d'arriver à ce résultat, le jeune chercheur a passé deux années à travailler sur son idée, procédant à des tests pour démontrer la viabilité de la thérapie. L'an dernier, il a même pu utiliser les installations de deux laboratoires de l'université de Calgary et profiter des conseils de leurs dirigeants, Simon Trudel et David Cramb, une faveur rare pour un élève du secondaire. Interrogé par l'AFP, il a recconu s'être intéressé à ce sujet après avoir appris que sa grand-mère souffrait d'un cancer. « Elle a beaucoup souffert pendant la thérapie, j'ai alors commencé à étudier les cancers en général et j'ai lu beaucoup de choses sur les traitements », confie l'adolescent. Remarquant que ces traitements occupaient une place importante dans les concours scientifiques au Canada, le jeune lycéen a décidé de relever le défi lui-même.

 

Il faudra pourtant encore des recherches complémentaires pour que la méthode esquissée par Arjun Nair puisse atteindre l'étape de la commercialisation. Mais le garçon est confiant et affirme qu' « il s'agit d'une perspective réaliste que je souhaite continuer à développer ». Après lui avoir remis son prix,  Jon Fairest, président de Sanofi Canada a déclaré « c'est le départ d'une fantastique carrière de recherche pour ce jeune homme ».

 

 

 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !
Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité