• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Proposition de Marisol Touraine

Infirmiers et pharmaciens pourraient vacciner

Pour simplifier et relancer la poltique vaccinale en France, Marisol Touraine a envisagé la possibilité d'autoriser plusieurs professionnels de santé à faire des injections.

Infirmiers et pharmaciens pourraient vacciner LIONEL CIRONNEAU/AP/SIPA

  • Publié le 24.04.2013 à 17h10
  • |
  • |
  • |
  • |


Les sages-femmes, les infirmiers et les pharmaciens seront-ils autorisés à vacciner la population ? C’est ce qu’a laissé entendre Marisol Touraine lors d’un débat consacré à la politique vaccinale organisé, mardi 23 avril, au Sénat.
Quelques jours après la publication du nouveau calendrier vaccinal, la ministre de la Santé confirme la nécessité de relancer la vaccination en France en assouplissant ses modalités. En effet, la couverture vaccinale contre la grippe, certains vaccins pour les enfants et les rappels de vaccination pour les adultes ont marqué le pas ces dernières années.

Pour faire face aux « réticences à la vaccination et au manque de lisibilité des recommandations », Marisol Touraine a ouvert plusieurs pistes.

La liste des professionnels habilités à vacciner pourrait être étendue. Au sein d’une pharmacie, les sages-femmes et les infirmiers pourraient, par exemple, assurer la vaccination de l’entourage des femmes enceintes. De même, les pharmaciens seraient autorisés de leur propre initiative à effectuer les rappels de vaccination chez les adultes.
La simplification du schéma vaccinal annoncé le 15 avril – moins d’injections, des rendez-vous vaccinaux à âge fixe – devrait concourir, selon la ministre, « à une meilleure adhésion ». La mise en place d’un carnet de vaccination électronique s’ajouterait à ces mesures de simplification.

Enfin, Marisol Touraine semble avoir entendu l’appel des professionnels qui réclamaient une campagne d’information grand public. Selon la ministre, elle passera par des « techniques modernes » comme les réseaux sociaux. En cas de communication de crise, comme lors de la pandémie H1N1, les professionnels de santé et les associations de patients seront « mieux associés », promet-elle.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité