Publicité

QUESTION D'ACTU

Etude

Hôtellerie-restauration, construction, santé... : ces métiers qui font mourir plus jeune

Une nouvelle étude de l’Institut de Veille Sanitaire (INVS) classe les professions les plus à risque. 

Hôtellerie-restauration, construction, santé... : ces métiers qui font mourir plus jeune kasto80/Istock

  • Publié 20.04.2018 à 17h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Qu’il s’agisse de cancers, de maladies cardio-vasculaires ou d'accidents cérébraux, l’hôtellerie-restauration et la construction sont des secteurs plus à risque de décès que les autres, selon une nouvelle étude de l’Institut National de Veille Sanitaire. A l’inverse, les personnes travaillant dans le secteur financier et l’informatique ont 60% moins de risques de mourir jeune que dans la moyenne de la population étudiée. Pour arriver à ce constat, plus d’un million et demi de travailleurs ont été suivis de 1976 à 2005.

Employés, ouvriers et intérimaires

Les accidents (chutes, transports...) font logiquement plus de victimes dans les secteurs de la construction, du commerce, de la réparation automobile et des transports terrestres. Les secteurs marqués par une surmortalité par suicides sont les secteurs des services aux entreprises, de l’administration publique, de la santé et de l’action sociale.

Tous les résultats de l’étude démontrent que les risques de décès sont nettement plus élevés chez les employés et les ouvriers. Les intérimaires ont aussi 1,75 fois plus de risque de mortalité avant 65 ans que dans le reste de la population étudiée.

Cancers, AVC, suicides

Les cancers du système hématopoïétique touchent en particulier le secteur de la fabrication de produits minéraux non métalliques. Les secteurs de la construction, des services auxiliaires, des transports et de l’hôtellerie-restauration sont très touchés par le cancer du foie et des voies biliaires.

Les secteurs pour lesquels on observe les taux de mortalité les plus élevés par cardiopathie ischémique (maladie coronarienne) sont le secteur des industries extractives (60/100 000), celui de l’hôtellerie-restauration (45/100 000) ainsi que le secteur de l’immobilier, location et services aux entreprises (44/100 000).

Pour la mortalité par maladie cérébrovasculaire (AVC, démence), on retrouve les taux les plus élevés dans l’hôtellerie-restauration (25/100 000), la construction (22/100 000) et enfin le secteur de l’immobilier, location et services aux entreprises ainsi que l’industrie manufacturière (respectivement 19 et 18/100 000).

Sans surprise, le secteur de la santé et de l’action sociale présente le taux de mortalité par suicide le plus élevé (34,3/100 000). Viennent ensuite les secteurs de l’administration publique (en dehors de la fonction publique d’État) (29,8/100 000), de la construction (27,3/100 000) et de l’immobilier (26,7/100 000).  

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité