Publicité

QUESTION D'ACTU

Pathologie transmise par une tique

Maladie de Lyme : un cycliste de haut niveau a failli arrêter à cause d'une tique

En 2015, le cycliste français Fabien Canal a dû interrompre sa carrière parce qu'il souffrait de troubles du rythme cardiaque. Le sportif était en réalité atteint de la maladie de Lyme. 

Maladie de Lyme : un cycliste de haut niveau a failli arrêter à cause d'une tique andriano_cz

  • Publié 13.05.2018 à 19h40
  • |
  • |
  • |
  • |


Fabien Canal, cycliste professionnel au club de Charvieu-Chavagneux (Auvergne-Rhônes-Alpes), a bien failli voir sa carrière s'interrompre brutalement. Alors qu'il participe au Tour d'Alsace à l'été 2015, il commence à souffrir de symptômes cardiaques qui le forcent à arrêter ses courses. "Pour la première fois, j’avais des symptômes cardiaques. Je faisais de l’hyperventilation, comme une crise d’asthme", raconte-t-il au quotidien Le Progrès.

Quelques jours plus tard, cette fois pendant le Tour de l'Ain, les mêmes symptômes ressurgissent. Le cycliste ne se dégonfle pas pour autant et décide de continuer. Mais à la fin de l'année, la sentence tombe : le médecin de l'équipe de France de cyclo-cross François Carré lui annonce que son état de santé ne lui permet plus de courir et qu'il va devoir mettre un terme à sa carrière de sportif de haut niveau.

Suspicion d'une maladie grave du cœur 

Un diagnostic qui survient quelques temps après une première série d'examens passés à Lyon. "Le 31 décembre, le professeur Carré m’annonce que je dois arrêter le sport de haut niveau. Interdiction de monter sur un vélo !", explique Fabien Canal. Brusquement, son univers s'écroule. "J’étais déprimé. Je ne comprenais pas d’où ça venait. Pourquoi moi ? Je n’avais fait aucun écart, je n’étais pas surentraîné", confie-t-il.

Le problème, c'est que les médecins éprouvent des difficultés à établir un diagnostic précis pour sa maladie cardique. Ces derniers pensent d'abord que Fabien Canal est atteint de "dysplasie arythmogène du ventricule droit" (DAVD), une maladie grave du muscle du cœur.

Hypothèse qui, naturellement, ne plaît pas tellement au sportif. Celui-ci se rend dans le Bas-Rhin (sa région d'origine) pour consulter un autre médecin. Le professionnel de santé aborde l'éventualité de la maladie de Lyme, une pathologie transmise par les tiques.

"Je m’étais déjà fait mordre par une tique trois fois auparavant, dont la dernière remontait à 2012 et pour laquelle j’avais suivi une antibiothérapie. Je ne pensais pas que cela pouvait être lié, le médecin, lui, si", explique Fabien Canal.

Il s'en sort grâce à un nouveau traitement

Le médecin lui recommande alors de suivre un traitement aux huiles essentielles. Un brin septique, le sportif finit par accepter. Quelques mois plus tard, le résultat est édifiant. "C’était un véritable soulagement. Et depuis le début de mon traitement aux huiles essentielles, je n’ai plus jamais eu aucun symptôme", affirme Fabien Canal. 

Les médecins ont finalement réussi à identifier la bactérie à l’origine de la maladie et un IRM a permis d'écarter les risques éventuels de dysfonctionnements cardiaques. Le cycliste professionnel a récupéré sa licence en octobre 2016. Il s'entraîne désormais pour le cyclo-cross de cet hiver et participe actuellement avec l’équipe de France militaire de VTT au championnat du monde en Slovénie qui a lieu du 10 au 14 mai. 

Le printemps est une saison à risque pour les piqûres de tiques

La maladie de Lyme peut être transmise par la piqûre de tiques. Toutes les tiques ne sont pas infectées et il n'est donc pas nécessaire de se traiter chaque piqûre de tique, mais il est indispensable de la surveiller pendant 15 jours à 3 semaines afin de voir si une lésion apparaît sur la peau.

Typiquement, il s'agir une tache colorée qui à tendance à s'étendre alors qu le centre guérit : un érythème chronique. Mais parfois la lésion est moins typique ou elle se situe dans des endroits moins visibles (aisselles, fesses, cuir chevelu chez l'enfant) et elle peut passer inaperçue.

Le traitement antibiotique est légitime en cas de maladie avérée

Les lésions cutanées doivent faire prescrire un traitement antibiotique selon les protocoles en vigueur, avec des durées de traitement qui sont en train de s'allonger. Le traitement peut être réalisé sur la seule clinique et en l'absence de diagnostic biologique, car ce dernier est souvent négatif à ce stade.

Si la personne n'est pas traitée, ou si elle est insuffisamment traitée, peuvent apparaître plusieurs semaines ou mois après, des problèmes articulaires, des douleurs ou des atteintes neurologiques et des problèmes cardiaques. Ceux-ci doivent être traités très vite pour éviter l'installation de lésions irréversibles. La sérologie est quasiment toujours positive à ce stade. Après le traitement à ce stade peuvent persister des signes non spécifiques que les axperts attribuent à un syndrome d'activation immunitaire, heureusement transitoire.

Attentions au tiques lors des promenades en forêt ou dans les champs

Du printemps à l'automne, il convient de faire attentions aux tiques, en particulier dans certaines régions où la maladie est présente, comme l'Alsace, et lorsqu'il y a beaucoup d'animaux sauvages (chasses). Il vaut mieux avoir les jambes couvertes. Il faut bien inspecter sa peau au retour de forêt.

En cas de tique, il faut la retirer avec un tire-tique ou, à défaut avec une pince à épiler, mais uniquement en attrapant la tête et pas le corps, afin d'éviter une régurgitation de salive infectante par cette bestiole. Il suffit de désinfecter la piqûre ensuite et de surveiller la peau à l'endroit de la piqûre ensuite. Un traitement dès le stade de la morsure ne sert à rien.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité