Publicité

QUESTION D'ACTU

Prévention

Trouble de l'attention : la surconsommation des réseaux sociaux augmente le risque chez l'adolescent

Les personnes souffrant d'un trouble de l’attention et/ou d’impulsivité et d’hyperactivité ont des difficultés dans leur vie - sociale, scolaire et professionnelle. Chez les adolescents, le risque de développer ce trouble est accentué par la consommation des réseaux sociaux. 

Trouble de l'attention : la surconsommation des réseaux sociaux augmente le risque chez l'adolescent bigtunaonline / Stock

  • Publié 19.07.2018 à 08h25
  • |
  • |
  • |
  • |


Facebook, Instagram, Snapchat, Whatsapp… Les adolescents surconsomment les médias sociaux, notamment par le biais de leur smartphone. Très difficile à réguler, ce mode de vie n’est pourtant pas sans danger. Une nouvelle étude, publiée dans le JAMA, vient ainsi d’associer "l'utilisation fréquente des médias numériques modernes" à l'apparition du Trouble Déficit de l’Attention / Hyperactivité (TDAH) chez les jeunes.

Les personnes souffrant d’un TDAH ont des difficultés d’attention et/ou d’impulsivité et d’hyperactivité qui affectent différentes sphères de leur vie - sociale, scolaire et professionnelle. On estime à environ 4% la prévalence de ce trouble chez la population adulte. Le TDAH n’est pas plus fréquent chez les garçons que chez les filles, mais il se manifeste différemment : en général, les garçons présentent davantage d’hyperactivité et d’impulsivité, tandis que les filles démontrent plus d’inattention.

Un suivi de 24 mois

Les chercheurs ont d’abord constitué une cohorte d’adolescents âgés de 15 et 16 ans, issus de 10 lycées différents de Los Angeles. Au début de l’expérience, aucun ne souffrait de TDAH. Suite à un suivi de 24 mois, "il y avait une association significative entre la fréquence plus élevée de l'utilisation des médias numériques modernes et les symptômes du TDAH", indique l’essai.

Au total, 3051 élèves ont été évalués au 6ème, 12ème, 18ème et 24ème mois. 1 398 étudiants (54,1%) ont indiqué consulter "fréquemment" les médias sociaux. Les 495 étudiants ayant indiqué "ne pas consommer les médias sociaux très fréquemment" étaient 4,6% à souffrir de TDAH, contre 9,5% parmi les 114 sujets ayant déclaré "consommer très fréquemment" les médias sociaux.

Une baisse généralisée de motivation

Pour soigner le TDAH, les professionnels de santé ont en général recours à un traitement médicamenteux (Ritaline), couplé à un suivi psychologique. La pratique d’une activité physique contribuerait aussi à soulager les symptômes chez l’adulte, selon les conclusions de travaux des chercheurs de l’université de Giorgie (États-Unis). L’étude, publiée dans la revue médicale Medecine & Science in Sports & Exercice, montre que même à petite dose, le sport présente de bénéfices pour les adultes atteints d’une forme de TDAH sévère.
Au quotidien, ce trouble peut entraîner des états psychiques anxieux, dépressifs ou provoquer une baisse généralisée de motivation. En conséquence, de nombreux patients non pris en charge en viennent à louper leur parcours scolaire et professionnel. 
Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité