• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Nouveaux traitements

Syndrome des jambes sans repos: intérêt de la stimulation magnétique transcrânienne

Des chercheurs américains ont constaté que certains cas de syndrome des jambes sans repos seraient liés à une hyperexcitabilité du cortex cérébral en charge du mouvement des jambes. La stimulation magnétique trancrânienne permet de calmer les symptômes.

Syndrome des jambes sans repos: intérêt de la stimulation magnétique transcrânienne jacoblund/iStock

  • Publié le 01.09.2018 à 08h15
  • |
  • |
  • |
  • |


2 à 12 % de la population française est atteinte du syndrome des jambes sans repos, si l’estimation est aussi floue c’est parce que le diagnostic de la maladie prend en moyenne dix ans et que ce syndrome regroupe sans doute plusieurs maladies. 

Cette maladie se traduit par une agitation des jambes le soir et la nuit qui provoque des troubles du sommeil. Des chercheurs américains ont identifié les mécanismes à l’origine du syndrome et une manière de le traiter grâce à la simulation magnétique transcrânienne. Leurs résultats sont parus dans Sleep journal. 

Des effets secondaires au traitement 

Les personnes atteintes par le syndrome des jambes sans repos ressentent comme des bulles d’eau gazeuse dans leur veine, la seule manière de soulager leur douleur est de se lever et de marcher. A terme, cela peut être responsable de dépression, de fatigue et d’anxiété.

Il existe des traitements, comme les opioides, les benzodiapézines ou encore les anticonvulsivants, mais ils sont souvent accompagnés d’effets secondaires significatifs et certains ont un risque élevé de dépendance.

La stimulation transcrânienne comme solution

Dans ces travaux récents, les scientifiques de la faculté de médecine John Hopkins, dans le Maryland, ont identifié 32 adultes atteints d’une forme modérée à grave du syndrome des jambes sans repos et 31 adultes sans aucun trouble connu. Ils ont utilisé la stimulation magnétique transcrânienne pour mieux comprendre les causes du syndrome et ont constaté que dans la région du cortex cérébral des personnes atteintes, la réponse nerveuse était réduite.

"Cette réaction réduite signifie que la région du cerveau qui contrôle les jambes montre une excitabilité corticale accrue dans le cortex", explique Rachel Salas, l’une des auteurs de cette recherche. Les chercheurs espèrent pouvoir utiliser la stimulation magnétique transcrânienne pour supprimer cette excitabilité et fournir aux malades un traitement efficace, durable et sans danger. 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité