Publicité

QUESTION D'ACTU

Allergie au pollen

Allergie à l’ambroisie : l’alerte rouge déclenchée dans la région lyonnaise

Comme à chaque fin d'été, les pollens d’ambroisie ont fait leur retour dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, occasionnant rhinites, conjonctivites ou encore asthme. 

Allergie à l’ambroisie : l’alerte rouge déclenchée dans la région lyonnaise galitskaya/iStock

  • Publié 05.09.2018 à 08h40
  • |
  • |
  • |
  • |


Chaque année, alors que les vacances d’été touchent à leur fin, ils sont de retour dans le sud-est de la France et gâchent nos derniers jours de beau temps : les pollens d’ambroisie, une plante très allergisante donc les pics de pollinisations occasionnent de nombreuses allergies.

En ce début du mois de septembre, cinq départements sont particulièrement concernés : l’Yonne, la Nièvre, le Rhône, l’Ardèche et la Drôme. Deux départements proches de ceux-ci affichent quant à eux un risque d’allergie élevé : il s’agit de l’Ain et de l’Isère. Face aux concentrations très élevées relevées dans ces départements, le Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA) a déclenché l’alerte rouge à l’ambroisie dans son bulletin daté du 31 août et valable jusqu’au 7 septembre.

"Le risque d’allergie associé à l’ambroisie sera maximal sur la vallée du Rhône de Lyon à Montélimar" précise le RNSA dans son bulletin. Il est élevé dans l’Ain et l’Isère, tandis que "le risque allergique sera moyen dans les zones limitrophes comme par exemple la Loire, l’Allier, le Vaucluse, le Gard et en Saône-et-Loire", poursuit le RNSA dans son bulletin.

Des pollens très voyageurs

Bien connue des allergologues et des agences nationales de santé, l’ambroisie est une mauvaise herbe qui déclenche parfois de graves crises allergiques, occasionnant des rhinites, ainsi que de l’asthme, des conjonctivites, de l’urticaire et de l’eczéma.

Faisant l’objet de deux arrêtés parus au Journal Officiel et qui visent à en limiter la prolifération, l’ambroisie est d’autant plus nuisible que ses pollens ne se contentent pas d’incommoder les habitants des zones sur laquelle elle pousse. "Avec le vent, les pollens d’ambroisie peuvent voyager sur des centaines de kilomètres comme par exemple jusqu’à Aix-en-Provence et Marseille en cas de vent du Nord comme c’était le cas la semaine dernière. Sur ces zones, les quantités présentes pourraient gêner les personnes venant d’une zone d’infestation et déjà sensibilisées", redoute le RNSA.

Et malheureusement, le beau temps est l’allié de l’ambroisie, puisqu’il favorise la migration de ses pollens vers des zones non-infestées. "Tant que le soleil sera présent, ces pollens envahiront les principales zones d'infestation et se répandront sur tous les territoires adjacents", constate le RNSA.

Pour se prémunir des effets indésirables du pollen d’ambroisie, il est recommandé aux personnes sensibles de "suivre scrupuleusement les traitements prescrits par leur médecine et de rester très vigilantes".

Comment se protéger des pollens d’ambroisie ?

Si comme 13 % des habitants de la région Rhône-Alpes, vous êtes sensible à l’ambroisie, voici quelques conseils délivrés par le Dr André Segyo, allergologue à Nevers, pour vous prémunir de toute allergie. Interrogé par le Journal du Centre, il conseille de porter des lunettes de soleil à l’extérieur et d’éviter au maximum de se frotter les yeux en cas de démangeaison : mieux vaut appliquer du collyre. Le spécialiste préconise aussi de rouler en voiture les vitres fermées, de ne pas faire sécher le linge à l’extérieur ou encore de se laver les cheveux le soir avant d’aller dormir. Enfin, il déconseille de pratiquer des activités sportives en plein air le temps de l’alerte aux pollens. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité