Publicité

QUESTION D'ACTU

Assurance maladie

En 2019 : fini le trou de la sécurité sociale ?

Depuis le temps que les gouvernements successifs l’annonçaient, les comptes de la sécurité sociale devraient enfin revenir dans le vert à la fin de l’année prochaine.

En 2019 : fini le trou de la sécurité sociale ? Richard Villalon / Istock

  • Publié 27.09.2018 à 11h59
  • |
  • |
  • |
  • |


Cela faisait 18 ans, depuis 2001, que la sécurité sociale n’avait pas été bénéficiaire. Elle devrait atteindre le solde positif de 700.000 euros, d’ici la fin 2019 selon la ministre de la santé Agnès Buzyn et le ministre des comptes publics Gérald Darmanin, qui ont tout les deux détaillé le plan du projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) devant la presse ce mardi.

Les contreparties

Bien évidemment le trou de la sécurité sociale ne se résorbera pas tout seul, pour parvenir à ce résultat, plusieurs mesures ont été mise en place par le gouvernement. Dont certaines demandent beaucoup d’efforts pour la population française notamment pour les retraités, déjà impactés par la hausse de la CSG (contribution sociale généralisée).

Tout d’abord ces économies se feront grâce à la faible réévaluation du remboursement de l’assurance vieillesse et des prestations familiales qui augmenteront de seulement 0,3 %, alors que l’inflation, elle, est attendue à 1,6 % ce qui devrait permettre d’économiser 1,8 milliard d’euros sur l’année 2019.
800 millions d’économies sont également attendus de la part des hôpitaux et 1,1 milliard d’économies seront réalisées sur les médicaments, grâce notamment à la multiplication des prescriptions de médicaments génériques.

Ces médicaments, dont certains français doutent encore de l’efficacité, seront prescrits obligatoirement par les médecins qui devront s’expliquer si jamais ils apposent sur leurs ordonnances la mention « non substituable ». Si le patient veut, lui, à tout prix acheter des médicaments non-génériques, il devra payer la différence de prix sur la base du prix générique. On ne sait pas encore comment cette dernière mesure sera mise en place.

La totalité de ces économies de l’Assurance Maladie reviendra à 3,8 milliards d’euros (contre 4,2 milliards en 2018) explique le journal Le Parisien.

De nouveaux dispositifs

Cependant, le système de santé bénéficiera aussi d’une autorisation de hausse des dépenses de l’assurance maladie (l’Ondam) de 2,5 % contre +2,3 % en 2018, soit une somme de 450 millions d’euros, selon le magazine les Échos.
Cela devrait permettre notamment d’établir des actions de prévention auprès des jeunes, d’étendre l’extension de la vaccination contre la grippe, de créer des postes d’assistants pour les médecins libéraux et enfin de créer des établissements de santé de proximité. Plusieurs mesures révélées par Emmanuel Macron, le mardi 18 Septembre lors de la présentation de sa réforme baptisée 
"Ma santé 2022, un engagement collectif".

"Le reste à charge zéro", soit le remboursement par l'Assurance Maladie et les complémentaires de certaines lunettes, prothèses dentaires et prothèses auditives, une des promesse phare de la campagne du président, doit être également mis en œuvre progressivement jusqu’en 2021.

Lors d’un sondage Odoxa réalisé en pour le Parisien/Aujourd’hui en France en 2016, avant les élections présidentielles, la majorité des français estimaient que l’assurance maladie était un "bon système de santé" mais 60 % des sondés pensaient alors qu’il était important de réformer le système en profondeur, préconisant notamment le développement des médicaments génériques. C’est aujourd’hui chose faite.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité