Publicité

QUESTION D'ACTU

Petit tour d'horizon

Acné : comment et pourquoi a-t-on des boutons ? 

Pourquoi les boutons touchent-ils le plus souvent les adolescents ? Pourquoi certaines personnes n’en ont jamais ? Comment se forment-ils ? Quelques semaines après l’annonce de la mise au point d’un vaccin contre l’acné (sur des souris), Pourquoi Docteur fait le tour de cette maladie de peau qui gâche la vie de tant de Français. 

Acné : comment et pourquoi a-t-on des boutons ?  VladimirFLoyd/iStock

  • Publié 28.09.2018 à 09h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Il y a quelques semaines, des scientifiques ont annoncé avoir réussi à mettre au point un vaccin contre l’acné sur des souris. Mais avant que les humains puissent en bénéficier, Pourquoi Docteur fait le tour de cet hideux phénomène qui affecte 15 millions de Français et pas que des adolescents…

Comment les boutons se créent-ils ? 

L’apparition d’un bouton au niveau du follicule est due à un excès de sébum. Ce dernier s’écoule à la surface de la peau qui devient alors plus grasse. Le canal peut s’encombrer et le pore se boucher, entraînant l’arrivée d’un point noir/comédon ou d’un microkyste blanc. Puis, le développement d’une inflammation à l’intérieur des follicules et l’infection de ceux-ci par la sympathique bactérie Propionibacterium acnes entraîne des boutons (papules, pustules et nodules).

Pourquoi les adolescents sont-ils les plus touchés ? 

Comme nous l’avons vu ci-dessus, qui dit sébum dit boutons. Or, au moment de la puberté, les hormones sexuelles masculines dites androgènes augmentent, entraînant un excès de sébum dans les glandes sébacées, ce qui créé un terrain propice à la multiplication des Propionibacterium acnes. En France, 80% des 12-18 ans sont atteints par l’acné. 

Pourquoi les femmes sont-elles plus touchées que les hommes ? 

Passé l’adolescence, nombre de personnes pensent le cauchemar de l’acné terminé. Et pourtant, il persiste à l’âge adulte chez près de la moitié des femmes. Certaines ont ainsi le plaisir de voir apparaitre des boutons apparaître sur leur visage deux à sept jours avant leurs règles. En effet, les fluctuations hormonales ont un grand rôle dans l’apparition de l’acné. Dans cette logique, il arrive que la contraception joue également. Car certaines pilules contenant notamment des progestatifs potentiellement acnéigènes de type gestodene, desogestrel, norgestrel, levonorgestrel, norgestrienone, norethisterone, lynestrenol peuvent accentuer les boutons. Au contraire, l’arrêt de la contraception peut abîmer la peau, tout comme la grossesse ou la ménopause. L’acné féminine peut aussi être attribué à une dysfonction des ovaires ou des glandes surrénales. En cas d’ovaires polykystiques par exemple, la femme atteinte souffrira également d’autres symptômes tout aussi agaçants tels qu’une augmentation de la pilosité ou des règles irrégulières. D’après certains scientifiques, le stress pourrait également jouer un rôle (il est d’ailleurs prouvé qu’il peut avoir une influence sur les concentrations hormonales) dans la formation de boutons chez les femmes. Enfin, les rôles des produits de beauté sont régulièrement incriminés. L’utilisation abusive de cosmétiques finirait en effet par agresser la peau.

Pourquoi certaines personnes sont-elles épargnées par l’acné ? 

D’après une étude américaine parue en 2013 dans le Journal of Investigative Dermatology, cette injustice serait due à la différence de Propionibacterium acnes chez les individus. Car si elle est présente chez tout le monde, les souches de la bactérie varieraient d’une personne à l’autre. En effet, les chercheurs de l’University of California de Los Angeles (UCLA) ont observé deux couches distinctes de de la Propionibacterium acnes chez leurs volontaires acnéiques tandis que ceux qui avaient une peau nette possédaient également une troisième couche, cette dernière étant présente exclusivement chez eux. "Nous pensons que cette souche possède un mécanisme naturel de défense qui lui permet de reconnaître ses agresseurs et de les détruire avant qu'ils n'infectent la cellule bactérienne (…). Cette souche de la P.acnes pourrait protéger la peau, de la même façon que les bactéries vivantes du yaourt aident à défendre l'intestin conte les micro-organismes nocifs", expliquent les chercheurs de l'étude.  

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité