Publicité

QUESTION D'ACTU

Capacités du cerveau

Lapin ou canard ? Cette illusion d'optique en dirait long sur votre personnalité

À gauche de ce simple dessin tracé au crayon en 1892, certains verront un long bec de canard, d’autres de grandes oreilles de lapin. Très partagée sur les réseaux sociaux, cette illusion d’optique porte un message plus profond, véhiculé par le psychologue américain Joseph Jastrow (1863-1944). Explications. 

Lapin ou canard ? Cette illusion d'optique en dirait long sur votre personnalité Wikipédia / Créative commons

  • Publié 27.09.2018 à 14h54
  • |
  • |
  • |
  • |


"Que voyez-vous, un canard ou un lapin ?". Cette question ludique, partagée des centaines de fois sur les réseaux sociaux, est associée à "l’illusion d’optique du canard-lapin". À gauche de ce simple dessin tracé au crayon en 1892, certains verront un long bec de canard, d’autres de grandes oreilles de lapin.

Au-delà de la dimension visuelle et récréative, très appréciée par les générations 2.0, cette illusion d’optique porte un message plus profond, véhiculé par le psychologue américain Joseph Jastrow (1863-1944). "Il est bon, au moins occasionnellement, de se rappeler que nos conceptions de la science et de la vérité, de la nature de la logique et de l'évidence, ne sont pas aussi universelles que nous le supposons sans réfléchir ou comme nous l'espérons", explique le médecin dans son livre Fact and Fable in Psychology.

Le cerveau peut aussi "décider" de ce que l'on voit

Pour lui, et c’est révolutionnaire à l’époque, la vision n'est pas que le résultat de l'activité des yeux. Le cerveau peut aussi "décider" de ce que l'on voit. "Le traitement mental d’une image est au centre de l’interprétation du monde", conclut-il donc.

Par ailleurs, il soutient l’hypothèse que l’important n’est pas de savoir si on voit d’abord un lapin puis un canard ou l’inverse, mais la capacité de chacun à passer facilement d’un animal à l’autre. Plus on arrive à le faire vite, plus notre personnalité serait créative et apte à voir la société sous un autre angle que celui de la doxa.

Environnement extérieur à l’individu

La théorie la perception de Joseph Jastrow dépend aussi des saisons et de l’environnement extérieur à l’individu. A Pâques par exemple, nous verrions plus facilement un lapin, influencés par les lapins en chocolat qui peuplent cette période de l’année. "La perception de ce dessin dépend de l’expérience personnelle des gens. Ceux qui ont vu plus de canards dans leur vie verront un canard. Ceux qui aiment les lapins verront un lapin… C’est aussi simple qu’une question de préférence personnelle !", abonde dans Ouest-France Simon Thorpe, chercheur au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) et directeur du centre de recherche cerveau et cognition à Toulouse.

Si la notion de créativité associée à la capacité de passer à un animal à l’autre est contestée par les spécialistes aujourd’hui, l’indissociabilité des mécanismes psychiques et biologiques a été prouvée de nombreuses fois depuis.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité