• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Epidémie

Ebola : les nouveaux cas en RDC inquiètent l’ONU

Dix personnes sont récemment décédées du virus Ebola en République Démocratique du Congo (RDC), portant le nombre total de morts à 180. Cette recrudescence inquiète les Nations Unies, qui ont adopté une résolution insistant sur la nécessité d’intensifier la lutte contre cette maladie.

Ebola : les nouveaux cas en RDC inquiètent l’ONU harry1978/iStock

  • Publié le 02.11.2018 à 19h30
  • |
  • |
  • |
  • |


Les recherches pour trouver un vaccin contre le virus Ebola se poursuivent. En octobre, deux vaccins, testés au Liberia un an plus tôt, ont prouvé leur efficacité. Un an après l’injection, les anticorps sont toujours présents dans l’organisme des patients et peu d’effets secondaires ont été observés.

Le Conseil de sécurité de l’ONU inquiet

En République Démocratique du Congo, l’épidémie n’a pas disparu. Dix nouveaux décès ont été enregistrés en quatre jours, fin octobre, dans ce qui est la dixième épidémie d’Ebola. Présente dans l'est du pays, elle a tué 180 personnes, selon les autorités congolaises de la Santé. Mi-octobre, les responsables ont déclaré faire face à "une deuxième vague" de l'épidémie de la maladie à virus Ebola d'une "ampleur" non déterminée à Beni, dans la région Nord-Kivu, à l’est du pays.

Cette situation a interpelé le Conseil de sécurité de l’ONU qui a adopté à l’unanimité une résolution sur l’épidémie d’Ebola en République démocratique du Congo. Le texte "engage le gouvernement congolais, l’Organisation mondiale de la santé et les autres intervenants face à Ebola à continuer d’accroître la transparence et la précision de leurs rapports quotidiens sur la progression de l’épidémie". L’Éthiopie et la Suède en sont à l’origine.

Le niveau sécuritaire du pays en question

En outre, dans sa résolution, le Conseil de sécurité se dit inquiet de "l’état global de la sécurité dans les zones touchées par l’épidémie". En effet, l’épicentre de l’épidémie se trouve actuellement à Béni où le groupe armé ADF, d’origine ougandaise, attaque les civils, rendant les interventions médicales compliquées. Les quinze membres du Conseil de sécurité ajoutent que cela "compromet gravement l’intervention d’urgence et facilite la progression du virus en République démocratique du Congo et dans la région". Ils demandent de mettre un terme aux hostilités afin de pouvoir mieux intervenir contre ce virus.

Le texte ajoute alors que la RDC est la première responsable de la protection de sa population. Il précise qu’il revient au "gouvernement congolais au premier chef de protéger les civils se trouvant sur son territoire et relevant de sa juridiction, et notamment de les protéger des crimes contre l’humanité et des crimes de guerre."

Des épidémies présentes en RDC depuis 1976

Le virus d’Ebola se transmet par contact physique via des fluides corporels infectés et se caractérise par une forte fièvre. La première épidémie en République Démocratique du Congo a eu lieu en 1976 dans le nord-est du pays et a fait 224 morts sur 318 cas recensés, selon l’OMS. En 1995, dans l’ouest de la RDC ce sont 256 personnes qui ont succombé au virus.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité