Publicité

QUESTION D'ACTU

Anticorps

Grippe : la modification d'un gène pourrait être plus efficace que le vaccin

Un gène qui induit la fabrication par les cellules du nez de certains anticorps permettrait de combattre la plupart des souches du virus de la grippe... et serait donc bien plus efficace que le vaccin actuel. 

Grippe : la modification d'un gène pourrait être plus efficace que le vaccin LarsZahnerPhotography/ istock

  • Publié 05.11.2018 à 19h01
  • |
  • |
  • |
  • |


Des chercheurs auraient trouvé une alternative au vaccin contre la grippe. Leur étude, potentiellement révolutionnaire, et publiée dans la revue Science, montre qu’un gène qui serait introduit dans le capital génétique des cellules du nez permettre de leur faire sécréter un anticorps à même de combattre 59 souches du virus de la grippe sur 60 testées.

Le vaccin n’est jamais efficace à 100%

Comme le virus de la grippe mute sans arrêt et de manière parfaitement aléatoire, le vaccin n’est jamais efficace à 100% : d'année en année, les virus changent suffisamment pour échapper à la réponse immunitaire qui a été développée contre le virus de l'année précédente : ils peuvent ainsi infecter des personnes qui ont déjà eu la grippe et la vaccination doit être refaite chaque année.

Surtout, même s’il est ajusté chaque année en fonction de différents paramètres (virus en circulation dans l'année précédente et dans différentes région du monde, analyse probabiliste...) et s'il est dirigé contre plusieurs souches, le vaccin contre la grippe peut ne recouvrir que partiellement les virus qui vont réellement apparaître. Surtout, si comme pendant l'épidémie 2017-2017, 2 virus ont été en circulation : le vaccin a été efficace contre le premier (virus A(H1N1) pdm09), mais pas contre le 2ème (virus B Lignage Yamagata) qui a eu le temps de se développer du fait de la longueur de l'épidémie.

Au final et pour toutes ces raisons, le vaccin contre la grippe ne peut pas être efficace à 100% et c'est en partie pour cela qu'il est boudé par de nombreux français.

D'autres stratégies en cours de test

Il y a bien sûr le Graal du vaccin universel, dirigé contre un composant plus stable et plus universel du virus, mais on en est encore loin. Par contre, en cherchant d’autres moyens de combattre la grippe, des scientifiques ont découvert que certaines personnes produisaient naturellement des anticorps capables de lutter contre de nombreuses souches du virus de la grippe.

Ils ont alors crée un gène à même de générer la fabrication de ces anticorps, puis l’ont injecté dans les cellules du nez de souris grâce à un virus vecteur inoffensif ("transfection"). Les cellules du nez de la souris qui ont reçu la greffe de ce gène ont alors été capable de fabriquer ce fameux anticorps. Soixante souches du virus de la grippe ont ensuite été testées par inoculation sur ces animaux, et seule une souche sur les 60 n’a pas été maîtrisée par les anticorps... mais 59 l'ont été.

Anticorps multidomaine

"L'anticorps multidomaine MD3606 protège les souris contre les infections grippales A et B lorsqu'il est administré par voie intraveineuse", concluent les chercheurs. "Nos résultats démontrent que les anticorps multidomaines présentent une réactivité croisée et une activité virale accrues. Ils peuvent constituer une stratégie efficace pour prévenir l'infection par le virus de la grippe et d'autres agents pathogènes très variables", ajoutent-ils.

C'est intéressant, mais c'est chez la souris et cela ne doit pas vous empêcher de vous vacciner cette année contre la grippe. Même pas efficace à 100%, le vaccin contre la grippe protège des infections les plus sévères : l'année dernière, la très grande majorité

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité