Publicité

QUESTION D'ACTU

Prévention

La consommation d'alcool est plus importante dans les pays froids peu ensoleillés

Les personnes vivant dans des régions plus froides et moins ensoleillées boiraient plus d’alcool que les autres et seraient de fait, plus susceptibles de souffrir d'une cirrhose du foie. 

La consommation d'alcool est plus importante dans les pays froids peu ensoleillés vik898 /istock

  • Publié 25.11.2018 à 15h31
  • |
  • |
  • |
  • |


L'endroit où vous vivez pourrait influencer votre consommation d'alcool. Une récente étude menée par l’Université de Pittsburgh (Etats-Unis) et publiée dans la revue Hepatology, a révélé que la consommation d’alcool augmentait à mesure que la température et l’ensoleillement diminuaient. En somme, les personnes vivant dans des régions plus froides et moins ensoleillées boiraient plus d’alcool que les autres et seraient de fait, plus susceptibles de souffrir d'une cirrhose du foie. 

"C'est quelque chose que tout le monde suppose depuis des décennies, mais personne ne l'avait encore démontré scientifiquement. Pourquoi les gens en Russie boivent-ils autant ? Pourquoi également dans le Wisconsin ? Tout le monde suppose que c'est parce qu'il fait froid", explique le principal auteur de l'étude Ramon Bataller, chef d'hépatologie et directeur associé du Pittsburgh Liver Research Center. "Il s'agit donc de la première étude démontrant de manière systématique que partout dans le monde, ainsi qu'aux États-Unis, dans les régions plus froides et moins ensoleillées, il y a plus d'alcool et de cirrhoses du foie".

Impression de chaleur, déprime, dépression

Pourquoi consomme-t-on plus d'alcool dans les pays froids peu ensoleillés ? Il est vrai que l'alcool est un vasodilatateur, c'est-à-dire qu'il dilate les vaisseaux sanguins sous la peau, ce qui provoque une sensation de chaleur. Dans les pays très froids, comme en Sibérie, cette impression peut être agréable. L'état de déprime parfois ressenti en l'absence d'ensoleillement et dans un climat froid constant, peut également engendrer une consommation excessive d'alcool.

Pour en savoir plus, les chercheurs ont consulté les données de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), de l'Organisation météorologique mondiale (OMM) et de l'IHME, l'institut de statistique sur la santé publique de Seattle, en tenant compte de différents facteurs comme la religion ou les habitudes de consommation d'alcool de 193 pays souverains, 50 états et 3144 comtés des États-Unis. Ils ont tout de même établi un lien négatif entre les facteurs climatiques (température moyenne et heures d'ensoleillement) et la consommation d'alcool.

En comparant tous les pays du monde, ils sont également parvenus à démontré que ce genre de climat contribue à augmenter les cas de cirrhoses du foie. Cette étude suggère donc que les initiatives politiques visant à sensibiliser sur les dangers de l'alcoolisme et des maladies du foie liées à l'alcool devraient aussi cibler les zones géographiques où l'alcool est plus susceptible de poser problème.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité