Publicité

QUESTION D'ACTU

Pronostic

Cancer de la bouche : l’importance du nombre de ganglions atteints est fortement prédictive

L’intégration d’un critère d’atteinte des ganglions semble très intéressante pour choisir la stratégie thérapeutique au cours du cancer de la bouche.

Cancer de la bouche : l’importance du nombre de ganglions atteints est fortement prédictive sanjagrujic/istock

  • Publié 09.12.2018 à 11h07
  • |
  • |
  • |
  • |


Les malades souffrant d’une forme agressive de cancer de la bouche doivent recevoir une chimiothérapie et une radiothérapie plus intensives après la chirurgie, tandis que ceux dont la maladie semble moins agressive peuvent se passer de la totalité de ces traitements. Mais les critères actuels de détermination de la gravité du cancer de la cavité buccale restent insuffisants.

Pour améliorer la classification des malades, des chercheurs du centre de cancérologie de l’Université du Colorado ont montré que le ratio de ganglions atteints sur le nombre de ganglions retirés (Lymph Node Ratio ou LNR), semble être un critère plus prédictif du pronostic du patient que la méthode traditionnelle de stadification des ganglions lymphatiques. Ces résultats sont publiés dans la revue JAMA Otolaryngology.

Une étude rétrospective

Les chercheurs ont rassemblé les informations relatives à 149 patients traités par la chirurgie et/ou des traitements post-chirurgicaux pour le cancer de la cavité buccale localement avancé à l’Université du Colorado, entre 2000 et 2015. Ces malades avaient une médiane de 29 ganglions lymphatiques retirés pendant la chirurgie et environ 9% de ces ganglions étaient positifs pour le cancer. Mais, en réalité, certains malades avaient un LNR supérieur à 10%, tandis que d'autres avaient un LNR particulièrement faible, voire nul.

Cette étude montre que les malades qui avaient un LNR supérieur à 10% avaient environ 2,5 fois plus de risque de récidive du cancer et 2,7 fois plus de risque de décès que les malades avec un LNR inférieur à 10%.

Un critère essentiel

Cette étude confirme également l’intérêt des quelques facteurs de risque déjà identifiés dans de nombreuses études antérieures : être non blanc, non assuré ou assuré par Medicaid, avoir une tumeur primitive plus importante, avoir des "marges" atteintes autour du cancer, même après la chirurgie, ou avoir des tumeurs qui avaient déjà envahi les tissus environnants prédisaient une survie globale plus courte.
Mais le Lymph Node Ratio semble être le critère le plus prédictif du pronostic du patient

Améliorer la stadification

Cinq ans après le diagnostic, seuls 40% des malades atteints d'un cancer de la bouche localement avancé sont encore en en vie. La question est de savoir qui est susceptible de bénéficier des traitements les plus pénibles et aussi les plus couteux.: les malades les plus exposés au risque de récidive après la chirurgie pourraient recevoir les combinaisons les plus agressives de radiothérapie et de chimiothérapie, voire des immunothérapies.

Le système de stadification nodale actuel pour le cancer de la cavité buccale est basé sur la taille, le nombre, la latéralité et la diffusion de la tumeur à l'extérieur de la capsule des ganglions lymphatiques touchés. Dans d'autres types de cancers tels que le cancer du sein, les médecins et les chirurgiens utilisent depuis longtemps le ratio des ganglions lymphatiques qui sont positifs au cancer parmi ceux qui sont enlevés chirurgicalement afin de choisir traitement. 

Cette étude s'ajoute à un nombre croissant d’études soutenant l'utilisation du LNR pour identifier les patients les plus à risque de récidive et de décès par cancer de la cavité buccale localement avancé. Des études à plus grande échelle sont cependant nécessaires pour vérifier ces résultats avant d'intégrer le LNR dans le processus actuel d'évaluation des risques de récurrence.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité