Publicité

QUESTION D'ACTU

Smartphones, tablettes, ordinateurs...

Smartphones, tablettes, ordinateurs : les écrans modifieraient le cerveau de vos enfants

Une étude américaine démontre que la surexposition des enfants aux écrans modifierait leur cerveau. Des constats préliminaires qui doivent être confirmés par des résultats concrets attendus début 2019.

Smartphones, tablettes, ordinateurs : les écrans modifieraient le cerveau de vos enfants vinnstock/iStock

  • Publié 11.12.2018 à 12h40
  • |
  • |
  • |
  • |


Les écrans ont envahi notre quotidien et nos enfants n’y échappent pas. Smartphone, tablette, ordinateur… les machines captent leur attention mais avec des conséquences loin d’être inoffensives. Une étude a montré que passer sept heures par jour devant un écran pour les jeunes âgés de 2 à 17 ans augmente les risques de dépression et d’anxiété. Fin octobre dernier, dans une démarche préventive, Agnès Buzyn, ministre de la Santé, a tenu à réagir et a déconseillé les écrans aux enfants de moins de trois ans.

Même processus cérébral observé que pour le vieillissement

Les Instituts américains de la santé (NIH) ont lancé une vaste étude afin d’en savoir plus sur l’impact réel de l’exposition prolongée aux écrans sur le cerveau des enfants. Les résultats préliminaires de cette enquête, présentés au cours de l'émission 60 Minutes sur la chaîne américaine CBS, montrent que les enfants qui passent plus de deux heures par jour devant un écran obtiennent de moins bons résultats à des tests de langage et de réflexion que les autres. Cette étude a été menée sur 4 500 enfants âgés de 9 à 10 ans et répartis dans 21 centres de recherches à travers les États-Unis.

Des premiers tests IRM ont montré une différence dans les cerveaux des plus exposés aux écrans, à savoir ceux qui restent scotchés plus de 7 heures par jour. L’IRM a notamment révélé un amincissement prématuré du cortex, l’écorce cérébrale qui traite les informations envoyées au cerveau par les cinq sens. Une modification normalement "considérée comme un processus de vieillissement", a expliqué le docteur Gaya Dowling, qui travaille sur le projet. Elle a souligné ne pas avoir la certitude que ce soit néfaste.

Devant les écrans, les enfants sécrètent de la dopamine

"Nous ne savons pas si cela a un lien avec le temps passé sur les écrans et nous ne savons pas s'il s'agit d'une mauvaise chose", commente le docteur Gaya Dowling, qui travaille sur le projet. "Ce que l'on peut dire, c'est que c'est à ça que ressemble le cerveau d'enfants qui passent beaucoup de temps à regarder un écran."

Une autre scientifique, le Docteur Kara Bagot, a observé une stimulation de dopamine, l’hormone du plaisir, dans le cerveau d’un enfant pendant qu’il regarde un écran. Un résultat obtenu par le scanner du cerveau d’un adolescent pendant qu’il consulte son fil Instagram. "Il y a donc plus de chance qu’on agisse impulsivement et qu’on utilise les réseaux sociaux de façon compulsive que, par exemple, de s’occuper de soi ", explique-t-elle.

Premiers résultats concrets en 2019

Pour avoir les résultats définitifs de cette étude, il faut patienter jusqu’aux premières publications prévues pour début 2019. L’objectif pour les chercheurs est de savoir si le temps passé sur les écrans est responsable de la modification du cerveau des enfants, ou si c'est cette différence qui les pousse à passer du temps devant les écrans. Pour cette étude, le NIH a décidé de suivre 11 000 enfants pendant plusieurs années pour mesurer l’impact des écrans sur leurs développements intellectuel et social ainsi que sur leur santé.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité