Publicité

QUESTION D'ACTU

BEH

Tétanos : huit morts recensés faute de vaccination

Santé publique France publie ce mardi 11 décembre son bulletin épidémiologique hebdomadaire, rappelant la nécessité de se faire vacciner contre le tétanos.

Tétanos : huit morts recensés faute de vaccination Engin Ozber / istock

  • Publié 11.12.2018 à 11h38
  • |
  • |
  • |
  • |


Au cours des années 2012 à 2017, un total de 35 cas de tétanos a été déclaré, parmi lesquels 8 personnes sont décédées, "soit une létalité de 23%", indique Santé Publique France. 5 Français ont été contaminés en 2012, 10 en 2013, 3 en 2014, 9 en 2015, 4 en 2016 et 4 en 2017, ce qui correspond à une incidence des cas déclarés comprise entre 0,05 cas et 0,15 cas par million d’habitants.

3 malades avaient moins de 10 ans

Les cas concernent principalement des personnes âgées (71% avaient 70 ans ou plus) et des femmes (63%). Bien que la vaccination contre le tétanos soit obligatoire en France avant l’âge de 18 mois depuis 1940, soulignons tout de même que 3 malades avaient moins de 10 ans. On parle ici de jeunes garçons âgés de 3, 4 et 8 ans.

"L’ensemble de ces cas et décès auraient pu être évités par une meilleure application du calendrier de vaccination antitétanique et, en cas de plaie, par la vaccination et l’administration d’immunoglobulines spécifiques humaines selon le protocole recommandé", déplore l’agence.

Des contractures et des spasmes

Le tétanos est une toxi-infection aiguë grave, souvent mortelle, due à une neurotoxine extrêmement puissante produite par le Clostridium tetani. Ce bacille est présent occasionnellement dans le tube digestif des animaux et persiste dans les déjections animales et le sol. Il pénètre dans l’organisme à l’occasion d’une plaie. Disséminée dans la circulation générale, la toxine tétanique va entraîner, après une incubation de 4 à 21 jours, des contractures et des spasmes. La mort qui s’ensuit est extrêmement douloureuse.

La maladie se présente sous trois formes : généralisée (la plus fréquente et la plus grave, 80% des cas), localisée (région anatomique proche de la plaie) ou céphalique (atteinte de l’encéphale et/ou des nerfs crâniens).

Calendrier vaccinal

Chez les nourrissons et les enfants, le calendrier vaccinal prévoit deux doses à deux mois d’intervalle dès l’âge de 2 mois, puis des rappels aux âges de 11 mois, 6 ans et entre 11 et 13 ans. Les rappels suivants sont administrés à l’âge adulte à 25, 45 et 65 ans, puis tous les 10 ans à partir de 75 ans. Alors que la maladie avait fortement régressé de 1960 à 2006, elle est aujourd’hui revenue dans de faibles proportions.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Publicité

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité