Publicité

QUESTION D'ACTU

Découverte scientifique

Comment le cerveau réagit à la perte de la vue ?

Saviez-vous que la cécité bouleverse l’organisation du cortex cérébral et modifie la mémoire ?

Comment le cerveau réagit à la perte de la vue ? smirart/iStock

  • Publié 05.01.2019 à 09h30
  • |
  • |
  • |
  • |


Perdre un sens bouleverse les autres : c’est pourquoi, les personnes aveugles ont généralement l’odorat, l’ouïe, le toucher et le goût plus développés que la moyenne. Des chercheurs ont voulu comprendre quelle était la réaction du cerveau à la perte de la vue et ont étudié les cerveaux de souris aveugles. Les recherches ont été menée au sein de l’université allemande de la Ruhr à Bochum. 

Des modifications immédiates du cerveau 

Les scientifiques ont observé le cerveau des souris juste après le début de leur cécité et ont procédé à des tests de mémoire spatiale pour évaluer leur mémoire. Ils ont mesuré la densité des récepteurs des neurotransmetteurs : ce sont des protéines situées dans la membrane du neurone qui reçoivent les neurotransmetteurs, des messagers chimiques. Les chercheurs ont comparé cette densité chez les souris aveugles à celle des souris en bonne santé. Les souris qui venaient de perdre la vue avaient une densité modifiée des récepteurs des neurotransmetteurs et une détérioration de la plasticité des synapses dans l’hippocampe. Cette dernière correspond à la capacité des connexions entre les neurones (les synapses) à modifier leur force selon la fonction qu’elles ont. 

Les sens s’adaptent 

Plus les mois passaient et plus cette plasticité s’abîmait et dans le même temps, la mémoire dans l’espace se réduisait. Au fil du temps, les récepteurs des neurotransmetteurs se sont modifiés dans d’autres régions du cerveau, comme dans le cortex visuel par exemple. "Après la cécité, le cerveau tente de compenser la perte en augmentant sa sensibilité aux signaux visuels manquants, explique Denise Manahan-Vaughan, qui a mené l’étude. Lorsque cela ne fonctionne pas, les autres modalités sensorielles s’adaptent et augmentent leur sensibilité". 

Ce n’est pas la première étude menée sur la cécité et réalisée sur des souris. En mars dernier, des chercheurs sont parvenus à redonner la vue à des rongeurs grâce à des nanoparticules d’or. Ils tentent désormais d’appliquer leurs résultats sur l’humain pour trouver une manière de soigner certaines maladies de la vue comme la dégénérescence maculaire ou la rétinite pigmentaire. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité