Publicité

QUESTION D'ACTU

Glioblastome

Cancer du cerveau : les femmes et les hommes ne devraient pas être traités pareil

Les hommes meurent plus du glioblastome que les femmes à cause des différences entre les tumeurs selon le sexe. Il faut donc adapter les traitements. 

Cancer du cerveau : les femmes et les hommes ne devraient pas être traités pareil DedMityay / istock

  • Publié 04.01.2019 à 17h15
  • |
  • |
  • |
  • |


Il est établi depuis des décennies que les hommes meurent plus que les femmes de certains cancers. C'est par exemple vrai pour le glioblastome, le cancer du cerveau le plus fréquent. Une nouvelle étude indique que l'adaptation des traitements aux hommes et aux femmes atteints de glioblastome en fonction des sous-types moléculaires de leurs tumeurs pourrait améliorer la survie de tous les patients.

Un impact immédiat sur les soins

"Nous nous attendons à ce que cette étude ait un impact immédiat sur les soins des patients atteints de glioblastome et sur les recherches futures, car les résultats indiquent que nous devrions stratifier le glioblastome masculin et féminin en groupes à risque et évaluer l'efficacité du traitement selon le sexe", explique Joshua B. Rubin, professeur en pédiatrie et en neuroscience, par ailleurs directeur de l'étude. "Les différences entre les deux sexes et ses applications en médecine sont des aspects très pertinents mais presque toujours ignorés des traitements personnalisés", ajoute-t-il.

Le glioblastome est fatal pour environ la moitié des patients dans les 14 mois suivant le diagnostic. Il est diagnostiqué presque deux fois plus souvent chez les hommes que chez les femmes de plus de 50 ans. Le traitement standard est agressif : chirurgie, suivie de chimiothérapie et de radiothérapie. Cependant, les cellules souches survivent souvent et continuent de se diviser, produisant de nouvelles cellules tumorales pour remplacer celles qui sont détruites par le traitement. La plupart des tumeurs réapparaissent dans les six mois.

Enormes différences génétiques

En étudiant les adultes atteints de glioblastome, les chercheurs ont constaté que le traitement standard du glioblastome est plus efficace chez les femmes que chez les hommes. Pour aider à comprendre de telles différences entre les sexes dans la réponse au traitement, les scientifiques ont calculé la vitesse de croissance de la tumeur chez 63 patients atteints de glioblastome - 40 hommes et 23 femmes - qui ont reçu un traitement de chimio-radiation standard après une chirurgie.

Bien que les vitesses initiales de croissance tumorale aient été semblables entre les femmes et les hommes, seules les femmes ont montré une diminution constante et significative de la croissance tumorale après un traitement au témozolomide, le médicament chimiothérapeutique le plus couramment utilisé pour traiter le glioblastome.

10 sous-types distincts

De là, "nous avons observé d'énormes différences génétiques entre les sexes dans les tumeurs des patients atteints de glioblastome qui étaient en corrélation avec la survie. Toutes les preuves confirment la nécessité de définir ces distinctions et d'intégrer les différences de sexe dans la recherche et le traitement du glioblastome", indiquent les chercheurs.

Plus précisément, les chercheurs ont montré que les tumeurs des patients atteints de glioblastome se regroupent en 10 sous-types distincts - cinq pour les tumeurs chez les hommes et cinq pour les tumeurs chez les femmes. Les groupent se distinguent par l'activité et la survie des gènes. Par exemple, les femmes avec des tumeurs dans l'un de ces groupes ont survécu plus longtemps que celles avec des tumeurs dans n'importe lequel des quatre autres groupes - un peu plus de trois ans comparativement à un peu plus d'un an. De même, ils ont trouvé un groupe d'hommes lié à une survie plus longue, soit un peu plus de 18 mois, comparativement à un peu plus d'un an pour les hommes ayant des tumeurs dans les autres groupes.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité