Publicité

QUESTION D'ACTU

Dépistage

Cancer : de nombreux patients sont infectés par des hépatites ou le VIH sans le savoir

De nouvelles données indiquent qu'il faudrait dépister les personnes souffrant d'un cancer pour savoir avant de commencer les traitements, s'ils souffrent d'hépatites B, C ou du VIH.

Cancer : de nombreux patients sont infectés par des hépatites ou le VIH sans le savoir KatarzynaBialasiewicz / istock.

  • Publié 19.01.2019 à 08h30
  • |
  • |
  • |
  • |


Les résultats de la plus vaste étude menée sur les hépatites B, C et le VIH chez les patients atteints de cancer montrent un taux alarmant d'infections non diagnostiquées. Les hépatites B et C sont des infections virales graves mais traitables dont les patients atteints de cancer devraient être informés, car ces virus peuvent entraîner des complications qui mettent leur vie en danger lorsque certains traitements sont utilisés. Le VIH correspond à une maladie infectieuse se caractérisant par une réduction progressive du système de défense immunitaire. 

L'ère des immunothérapies

Dans le détail, 6,5% des patients avaient déjà eu une hépatite B, 0,6% une hépatite B chronique, 2,4% une hépatite C et 1,1% le VIH. Il est important de noter qu'une proportion conséquente de patients ayant déjà eu une hépatite B (87,3%) ou une hépatite B chronique (42,1%) n'avaient pas été diagnostiqués avant le dépistage de l'étude, de même qu'une proportion conséquente de personnes ayant une hépatite C (31%). De nombreux patients ne présentaient par ailleurs aucun symptôme d'infection virale, soit 27,4% pour l'hépatite B, 21,1% pour l'hépatite B chronique, 32,4% pour l'hépatite C et 20,6% pour le VIH.

"Le dépistage est devenu particulièrement important maintenant que nous sommes entrés dans l'ère des immunothérapies contre le cancer, car ce sont des traitements qui peuvent affecter le système immunitaire des patients atteints de cancer et donc modifier l'évolution de leurs infections virales", indique Scott Ramsey, chercheur au Hutchinson Institute for Cancer Outcomes Research. "Les oncologues devraient en savoir le plus possible sur la santé générale des gens qu'ils traitent", ajoute-t-il. 

Dépister les patients cancéreux

Les 3 051 personnes de la cohorte ont été dépistées via un simple test sanguin. Les types de cancer les plus courants des participants étaient les suivants : cancer du sein, cancer du sang, cancer de la moelle osseuse, cancer colorectal et cancer du poumon.

"D’un point de vue de la santé publique, l'hépatite B chronique et l'hépatite C représentent un défi de taille, car ces infections touchent des millions d'Américains, y compris de nombreux patients atteints de cancer ", expliquent les chercheurs. "Dépister les patients cancéreux pourrait aider à détecter beaucoup de cas non diagnostiqués et à modifier leur thérapie anticancéreuse pour améliorer les résultats", concluent-ils.

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité