Publicité

QUESTION D'ACTU

Grand froid

Engelures en hiver : 7 questions-clés contre les lésions liées au froid

Lorsque la peau est exposée à des températures froides en hiver, certaines réactions sont normales : démangeaisons, sécheresse de la peau, lèvres fendillées. Les engelures sont par contre anormales. Elles surviennent en cas de froid humide et doivent être traitées comme des brûlures.

Engelures en hiver : 7 questions-clés contre les lésions liées au froid Tamara Dragovic/istock

  • Publié 19.01.2019 à 23h56
  • |
  • |
  • |
  • |


Le froid n’est pas l’ennemi de la peau à condition de la protéger avec une crème hydratante mais il faut penser aux engelures qui, contrairement à ce que l'on pense, ne sont pas dues à un froid intense mais à un froid humide.

A quelle température la peau commence à souffrir ?

Les engelures sont causées par le froid ET l’humidité, sans avoir forcément besoin d'être exposé un temps long. Elles ne sont pas obligatoirement causées par des températures en dessous de zéro. C’est surtout une question d’hygrométrie. 

Attention ne pas confondre les engelures avec les gelures. Les gelure sont des lésions dues au froid et apparaissent en cas de température très négative. Les plus sévères nécessitent parfois l'amputation.

Comment savoir s'il s'agit d'une engelure ?

Les engelures apparaissent sur les parties du corps les moins vascularisées, comme les extrémités des membres (mains, pieds). On les reconnait au changement de couleur de la peau aux extrémités : rougeâtre, violacée. La zone enfle et peut même être douloureuse. 

On constate une simple rougeur puis des bulles ou phlyctènes violacées peuvent se former ensuite. Les zones sont douloureuses et doivent être soignées comme des brûlures.

Avec quoi confondre les engelures ?

Les engelures consistent en une « érythrocyanose » distale et symétrique avec infiltration purpurique tendue et luisante.C'est un acrosyndrome permanent. « L’acrodynie » se manifeste sous forme des crises désagréables avec des picotements, des brûlures, des démangeaisons des extrémités qui sont tuméfiées, froides et moites. L’évolution est variable de la régression à l’ulcération. L’acrodynie survient dans un contexte d’altération de l’état général, d’hypertension artérielle avec tachycardie et sa cause n’est pas connue.

« L’acrocyanose » est une cyanose qui touche les mains, les orteils, le nez et les oreilles avec hypothermie et hypersudation. L’élévation du membre cyanosé et la compression de la peau créent une décoloration blanche de la peau.

Le syndrome de Raynaud est un « acrosyndrome vasculaire paroxystique ». Parfois très douloureux, le syndrome de Raynaud se manifeste par des crises, souvent déclenchées par le froid et le stress, et il touche uniquement les extrémités : doigts et orteils essentiellement, mais aussi parfois le nez ou les oreilles (le pouce est généralement épargné). Lors d'un spasme vasculaire au froid, la circulation diminue et les extrémités vont d’abord se décolorer, la peau devenant blanche ou cireuse : c’est la « phase ischémique », dite aussi « syncopale ». Si le phénomène se prolonge plus de quelques minutes, l’extrémité touchée devient bleue ce qui veux dire qu’elle n’est plus suffisamment approvisionnée en oxygène : il va se « cyanoser » et c’est la « phase cyanique » ou « asphyxique ». Lorsque la circulation reprend dans la partie touchée, une rougeur apparaît ainsi que des douleurs pulsatiles : c’est la « phase érythralgique » ou « de récupération ».

Qui est le plus à risque ?

Si bébé, lors d'une promenade particulièrement froide se plaint de douleurs aux mains, aux pieds, au nez, aux joues et aux oreilles, il faut avoir le réflexe "engelure" et rentrer le plus vite possible pour réchauffer les parties du corps qui sont touchées à l'aide d'un linge ou d'un bain tiède, ce qui est la meilleure solution.

Surtout, ne l'exposez pas à une source de chaleur importante car cela pourrait aggraver l'engelure. S'il s'agit seulement d'une pré-engelure, la douleur s'apaisera rapidement. S'il s'agit d'une engelure, la douleur va revenir, assez vive, à l'image d'une brûlure qui est en fait assez proche dans ses conséquences.

Cela ne concerne que les tout-petits ?

Les adultes n'échappent pas aux méfaits du froid, en particulier les gens âgés qui ont également la peau très fine. Si c'est le cas, celle-ci va d'abord devenir rouge, puis blanche ou grisâtre.

Il ne faut surtout pas frictionner. La seule chose à faire est d'utiliser là aussi la chaleur tiède. Celle de son corps d'abord s'il s'agit des mains, puis dès le retour à la maison, le bain. Si la douleur ne cède pas ou si des ampoules apparaissent, l'avis d'un médecin est indispensable.

Comment se protéger du froid ?

Se protéger du froid est avant tout une affaire de bon sens : des vêtements chauds, des gants, une écharpe devant la bouche, un bonnet et la nature se charge du reste.

Il faut cependant respecter quelques règles. Il faut éviter les vêtements trop serrés pour que la circulation sanguine ne soit pas bloquée et puisse jouer son rôle de radiateur interne. Il faut mettre deux couches de chaussettes fines plutôt qu’une paire de grosses chaussettes, ainsi que rajouter des gants de soie sous ses gros gants et ne pas avoir les pieds serrés dans ses chaussures.

Il faut également lutter contre l'humidité qui joue un rôle important et prendre des vêtements imperméables et amples. Et si la température est inférieure à -20, il vaut mieux ne pas sortir quand on est, ou très jeunes, ou très âgé.

Comment se traitent les engelures ?

Les simples engelures se soignent par des vasodilatateurs et également par des crèmes à base de vitamines B5 cicatrisantes. Lorsque le problème est récurrent, il est important aussi de se faire prescrire, à titre préventif, des vasodilatateurs, de la vitamine E.  

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité