Publicité

QUESTION D'ACTU

Médecine chinoise

Cancer du pancréas : un diagnostic précoce grâce aux bactéries de la langue

Certaines bactéries sur la langue permettraient de distinguer les patients atteints d’un cancer du pancréas précoce des individus sains.

Cancer du pancréas : un diagnostic précoce grâce aux bactéries de la langue Rostislav_Sedlacek / istock

  • Publié 09.02.2019 à 17h45
  • |
  • |
  • |
  • |


Si le cancer du pancréas est "rare" (1,9% des cancers en France, soit 12 000 personnes) il n’en est pas moins l’un des plus meurtriers, entraînant la mort de plus de 300 000 personnes par an dans le monde. La raison ? Le cancer du pancréas est vicieux, dans la mesure où il se propage durant les premiers stades sans engendrer de symptômes reconnaissables

La tumeur va gêner le bon fonctionnement du pancréas et comprimer des canaux du tube digestif et des vaisseaux sanguins à proximité. Quand il engendre de vrais symptômes, le cancer devient alors très agressif, et le diagnostic se fait en général à un stade trop avancé de la maladie. Améliorer le dépistage précoce pour garantir de plus grandes chances de survie aux personnes touchées est donc un enjeu important. Des chercheurs chinois pourraient avoir fait une découverte en ce sens. Leurs travaux ont été publiés dans le Journal of Oral Microbiology.

Une idée venue de la médecine traditionnelle chinoise

Ces derniers se sont inspirés de la médecine traditionnelle chinoise pour mener leur recherche. En Chine, de nombreux médecins se basent sur l’aspect de la langue pour estimer si les organes de leurs patients fonctionnent bien. L’équipe de recherche a donc tenté de trouver un lien entre la composition du biome de notre langue, et le cancer du pancréas au stade précoce. Aidés des techniques modernes de séquençage de l’ADN, les chercheurs ont alors comparé les microbiomes de la langue de 30 patients présentant les symptômes de ce cancer et de 15 autres personnes saines. Trois mois avant, il avait été demandé aux participants de ne prendre aucun médicament pour ne pas altérer la composition microbienne de leur langue.

Des bactéries plus diversifiées chez les patients atteint du cancer du pancréas

Après analyse de tous ces microbiomes, les scientifiques expliquent que les patients atteints du cancer du pancréas étaient "colonisés par un microbiote remarquablement différent de celui des témoins sains". Dans le détail, les patients souffrant d’un cancer du pancréas présentaient sur leur langue des niveaux de quatre types de bactéries nettement supérieurs que sur celle des patients sains : Leptotrichia, Fusobacterium, Haemophilus et Porphyromonas.

Selon l’équipe de recherche, il s’agirait d’une réponse inflammatoire du corps, qui réagit au développement du cancer. Ces résultats sont très prometteurs, comme l’explique Lanjuan Li, de l’Université de Zhenjiang et principale auteure de l’étude : "Nos résultats s’ajoutent aux preuves de plus en plus nombreuses d’un lien entre les perturbations du microbiome et le cancer du pancréas. Si d’autres études confirment ces associations, cela pourrait potentiellement conduire à la mise au point de nouveaux outils de diagnostic précoce ou de prévention de la maladie fondés sur le microbiome". Mais il faudra attendre de nouvelles recherches, menées sur des échantillons plus larges, pour en savoir plus.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité