Publicité

QUESTION D'ACTU

Dépendance à la nicotine

La nicotine pendant la grossesse modifie les gènes de l'enfant à naître

Des chercheurs ont identifié des neurones altérés chez les nouveau-nés exposés chroniquement à la nicotine in utero. 

La nicotine pendant la grossesse modifie les gènes de l'enfant à naître Ondrooo / istock

  • Publié 10.02.2019 à 09h45
  • |
  • |
  • |
  • |


L'exposition à la nicotine pendant la grossesse, que ce soit par le biais du tabagisme maternel ou d'un traitement de substitution à la nicotine, entraîne de nombreux effets négatifs sur l’enfant à naître. Cette exposition est associée à une augmentation de risque de fausse-couche, mais est aussi un facteur de risques de la Mort Inattendue du Nourrisson (MIN), à l’origine de 400 à 500 décès chaque année en France. Parmi les enfants nés en bonne santé ayant été exposés à la nicotine, des chercheurs ont identifié plusieurs déficits cognitifs et neuro-comportementaux, liés à une modification des gènes.

Des niveaux exceptionnellement élevés de dopamine

Pour mener cette étude, Metin Akay, professeur de génie biomédical et directeur de département, et son équipe de recherche ont analysé les neurones d’enfants exposés chroniquement à la nicotine in utéro. On parle ici de neurones dopaminergiques (qui produisent de la dopamine) et non dopaminergiques, tous se trouvant dans la partie du cerveau responsable de la toxicomanie, appelée l'aire tegmentale ventrale (VTA).

Les chercheurs ont noté que les neurones dopaminergiques, en réponse à une exposition à la nicotine pendant la grossesse, étaient constamment activés, ce qui entraîne la libération de niveaux exceptionnellement élevés de dopamine dans le corps. La dopamine active, connue sous le nom d'hormone du bonheur, est un neurotransmetteur qui transporte des informations entre neurones et régule les réponses émotionnelles. Concrètement, il encourage l'action qui mènera à la récompense. Mais comme il régule aussi le sentiment de plaisir, il joue également un rôle dans la dépendance : ces enfants ont donc plus de risque de devenir dépendant.

Un traitement possible contre la dépendance

Les chercheurs ont également expliqués qu'un traitement contre la dépendance pourrait être trouvé en étudiant les neurones dopaminergiques fortement altérés chez ces nouveau-nés. "La dopamine touchée peut amener les bébés à devenir dépendants à la nicotine, mais une fois que nous avons compris quels gènes sont altérés, quels réseaux de régulateurs géniques sont altérés et quelles voies géniques sont altérées, nous pouvons mettre au point un médicament ciblé qui pourrait éliminer la dépendance chez ces enfants", a déclaré Akay. L’équipe de recherche va donc lancer de nouveaux travaux pour comprendre comment la dopamine d’un nouveau-né exposé à la nicotine in utero modifie l'expression des gènes.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité