Publicité

QUESTION D'ACTU

La mort sur ordonnance

Antidouleurs : 200 personnes meurent chaque jour d’une overdose aux États-Unis

Les opioïdes, des dérivés de la morphine font des ravages aux États-Unis : chaque jour, 200 personnes décèdent des suites d’une overdose, s'écroulant en pleine rue, dans les grandes surfaces ou encore au volant. 

Antidouleurs : 200 personnes meurent chaque jour d’une overdose aux États-Unis Bogdan Perfiliev /iStock

  • Publié 20.02.2019 à 17h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Chaque jour, près de 200 Américains trouvent la mort suite à une overdose aux médicaments antidouleur. 72 000 personnes en sont mortes en 2017 outre-Atlantique, soit plus qu'à cause des armes à feu et des accidents de la route combinés. Une "épidémie" silencieuse que le gouvernement américain peine à enrayer. Et pour cause : ces médicaments sont vendus dans le pays en toute légalité, et accessible sur simple présentation d’une ordonnance.

Le drame du fentanyl, 100 fois plus puissant que l’héroïne

Ce jeudi 21 février, "Envoyé Spécial" propose un reportage sur cette crise sanitaire que constitue aujourd’hui l’addiction aux opioïdes aux États-Unis. Un document exceptionnel qui fait prendre conscience de l’ampleur du problème, qui touche toutes les catégories sociales.

"Contrairement aux précédentes épidémies de drogues aux États-Unis, qui ont surtout affecté les populations précaires et racialisées en milieu urbain (comme le crack dans les années 1990), l'épidémie d'opioïdes a d'abord frappé les Blancs des zones rurales", explique au Figaro Ivana Obradovic, directrice adjointe de l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT).

Les images compilées par "Envoyé Spécial" l’attestent. On y voit des retraités, des parents, des citoyens ordinaires s’écrouler alors qu’ils conduisent, se promènent dans la rue ou font leurs courses au supermarché, terrassés par une overdose aux antidouleurs.

Parmi ces derniers, l’un attire particulièrement l’attention des autorités : le fentanyl, un opioïde de synthèse jusqu’à 100 fois plus puissant que l’héroïne. Initialement réservé à certains malades du cancer, cet antidouleur a vite inondé le marché noir et causé d’innombrables drames. Depuis 1999, le nombre de décès causés par les opioïdes synthétiques comme le fentanyl a augmenté de 3000%. Depuis 2016, le fentanyl est la drogue la plus tueuse par overdoses aux États-Unis

Si la prescription du fentanyl est mieux encadrée par la Food and Drugs Administration (FDA) depuis 2011, une récente étude de l’Université Johns-Hopkins a pointé les défaillances de ce système dont les laboratoires et les médecins sont les principaux rouages. Ils ont ainsi démontré que sur les milliers de patients ayant reçu une ordonnance de fentanyl, entre un tiers et la moitié n'aurait pas dû en recevoir. Un médecin sur cinq ignorait par ailleurs que le fentanyl n'était indiqué que pour certains malades du cancer, et le prescrivait pour soulager les douleurs lombaires ou les maux de tête chroniques.

Les enfants et les ados en première ligne

Parmi les victimes de cette drogue de synthèse, se trouvent aussi les nouveau-nés, comme en témoigne le reportage diffusé ce soir. Toutes les vingt minutes, un bébé naît intoxiqué par ces substances qui provoquent des retards de développement, des problèmes moteurs et une forte dépendance.

Les adolescents non plus ne sont pas épargnés. Selon une étude publiée en décembre dans le JAMA, 8 986 enfants et adolescents américains sont décédés entre 1999 et 2016 des suites d’une overdose d’opioïdes et de médicaments sur ordonnance, faisant ainsi bondir le taux de mortalité de 268,2% pour cette période.

Parmi les plus touchés par ces intoxications aux opioïdes, se trouvent les 15-19 ans. En l’espace de 15 ans, 7 921 adolescents ont perdu la vie suite à une overdose de drogue. Mais les jeunes enfants sont aussi touchés : 605 tout-petits âgés de 0 à 4 ans, 96 enfants de 5 à 9 ans et 364 âgés de 10 à 14 ans sont décédés entre 1999 et 2016.

Dans 73% des cas, les opioïdes sur ordonnances sont impliqués dans les décès, mais la plupart d'entre eux sont non-intentionnels (81%). Un total, 3 419 décès (38 %) sont survenus à la maison ou dans un autre cadre résidentiel, 5 537 décès (61,6%) sont survenus à l’extérieur d’un établissement médical. Seuls 939 (10,4%) enfants et adolescents sont morts en tant que patients hospitalisés et 2 510 (27,9%) sont décédés soit au service des urgences, dans un autre établissement de soins ambulatoires, soit étaient morts à leur arrivée.

*"Antidouleurs : l'Amérique dévastée", un reportage à voir dans "Envoyé spécial" le 21 février 2019.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité