Publicité

QUESTION D'ACTU

L'épidémie continue

Vaccination : 16 enfants d'une même école contractent la rougeole

Seize élèves d’une école privée de Saint-Tropez, dans le Var, ont contracté la rougeole début mars. Trois d’entre eux ont dû être hospitalisés et un élève de CM2 n’a toujours pas pu regagner sa classe.

Vaccination : 16 enfants d'une même école contractent la rougeole lolostock/iStock

  • Publié 25.03.2019 à 16h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L’épidémie de rougeole se poursuit. Selon France Info, 16 élèves de l’école privée Saint-Anne, à Saint-Tropez, ont récemment contracté début mars cette maladie très contagieuse et potentiellement mortelle.

Un seul enfant vacciné contre la rougeole

Le foyer a été découvert pendant les dernières vacances d’hiver. "J'ai été informée par une maman d'un cas de rougeole alors que cette famille était en séjour aux Bahamas", raconte à France Info Frédérique Pleindoux-Garin, la directrice de l’école primaire. Informant immédiatement les parents d’élèves par e-mail, elle apprend rapidement l’existence de 15 autres cas dans son établissement, ainsi qu’un autre dans un lycée de la ville.

Parmi les 16 élèves touchés par la rougeole, se trouvait notamment celui de l’enfant placé en quarantaine pendant une semaine au Costa Rica avec sa famille. En voyage avec ses parents, il a réintroduit la rougeole dans le pays, alors qu’aucun cas n’y avait été recensé depuis 2014.

Trois élèves de primaire ont aussi été hospitalisés et un élève de CM2 n’a toujours pas réintégré l’école.

Comment expliquer une telle recrudescence de la rougeole dans cette école ? Selon Christine Ortmans, responsable du département de veille et sécurité sanitaire au sein de l'Agence régionale de santé (ARS) de Paca, "beaucoup d’enfants n’étaient pas vaccinés". Elle précise que la directrice de l’établissement a bien transmis à l’ARS la liste des enfants malades, mais a refusé de lui communiquer le décompte des enfants vaccinés ou non contre la rougeole. "Nous sommes tenus de vérifier les vaccinations obligatoires avec la visite de la protection maternelle et infantile [en moyenne section], qui nous accompagne", plaide la directrice de l’école primaire Saint-Anne Frédérique Pleindoux-Garin. Ce n’est pas le cas avec la vaccination contre la rougeole, qui est facultative pour les élèves concernés.

Selon l’ARS, seuls un des enfants malades avait été correctement vacciné, avec les deux doses de vaccin nécessaires. Un quart n’avait reçu qu’une dose et trois sur quatre n’avaient pas du tout été vaccinés.

Une trop faible couverture vaccinale en France

Cette faible vaccination des enfants contre la rougeole est loin d’être limitée à cette école primaire du Var. Associée à celle contre les oreillons et la rubéole (ROR), la vaccination contre la rougeole est devenue obligatoire pour les enfants nés à partir du 1er janvier 2018. Malgré cette mesure, la couverture vaccinale reste largement insuffisante en France : son niveau actuel est estimé à 79%, soit au-dessous du seuil d’immunité de groupe, fixé à 95%.

Début février, c’était au tour de la station de ski de Val Thorens d’être touchée par cette maladie. Au total, 47 cas de rougeole y ont été recensés depuis la fin du mois de janvier selon l’ARS, agence régionale de la santé. Les premiers cas sont majoritairement de jeunes adultes saisonniers résidant dans la station.

La rougeole est une maladie infectieuse due à un virus très contagieux qui touchait auparavant surtout les jeunes enfants à partir de 5–6 mois. Ce n’est plus le cas : un tiers des cas déclarés en France concerne des personnes de plus de 15 ans. "Une personne malade peut en contaminer jusqu'à 20", rappelait début mars la ministre de la Santé Agnès Buzyn dans un entretien accordé au Parisien. La rougeole est, par exemple, 10 fois plus contagieuse que la grippe. Elle se transmet très facilement d’une personne à l’autre par l'air, lors de toux, éternuements, ou par contact avec des objets contaminés (jouets, mouchoirs…).

D’où la nécessité de se faire vacciner. "La vaccination est aussi un geste altruiste envers les plus fragiles", estime Agnès Buzyn. "La plupart des pays du nord, où il n’y a pas de défiance vis-à-vis du vaccin, ne sont pas touchés par ces épidémies."

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité