Publicité

QUESTION D'ACTU

Bistouri

Le botox et la chirurgie esthétique peuvent-ils nous couper de nos émotions ?

En lissant notre peau, les injections de botox et autres opérations esthétiques auraient pour conséquence de faire disparaître nos expressions faciales. Or, insistent certains experts, ces ridules d’expression sont indispensables pour reconnaître les émotions des autres, mais aussi pour les ressentir. 

Le botox et la chirurgie esthétique peuvent-ils nous couper de nos émotions ? puhhha/iStock

  • Publié 23.04.2019 à 08h15
  • |
  • |
  • |
  • |


Elles lissent les ridules et les rides, repulpent leurs lèvres… Pour rester jeunes et désirables, de plus en plus de femmes – mais aussi d’hommes – ont recours à des procédures esthétiques peu invasives.

Injections de botox, d’acide hyaluronique ou peelings chimiques… Pratiquées dans des cabinets de dermatologues ou par des chirurgiens plastiques, ces procédures ne nécessitant aucune opération sont devenues monnaie-courante outre-Atlantique. Depuis l’an 2000, la pratique des injections de botox a ainsi bondi de plus de 800%, tandis que les "mini-lifters faciaux" permettent aux gens de se faire refaire les yeux, le front, le menton ou les pommettes à la carte.

Le mimétisme facial, clé de notre rapport aux autres

Si ces procédures permettent de rester physiquement jeune, elles ont aussi un défaut : en gommant les rides qui se forment quand nous sourions ou quand nous fronçons les sourcils, elles gomment nos expressions faciales. C’est en tout cas l’avis de Paula Niedenthal, professeure de psychologie à l'Université du Wisconsin-Madison. Interrogée par le New York Times, cette spécialiste du mimétisme facial explique que nos rides ont une importance émotionnelle et sociale : c’est grâce à elles que nous interagissons avec les autres, que nous leur transmettons nos émotions… et donc que nous les ressentons. "De nos jours, les gens réarrangent constamment leur apparence faciale de manière à éviter le mimétisme facial, n'ayant aucune idée à quel point nous utilisons nos visages pour coordonner et gérer les interactions sociales", analyse Paula Niedenthal.

Les injections de botox et la chirurgie, en immobilisant nos traits et en figeant nos expressions, participent donc de fait à nous déconnecter de nos sentiments. C’est ce que les chercheurs appellent le "mimétisme facial" : à chaque fois que nous interagissons avec une autre personne – amis, famille, collègues, enfants, conjoint.e – nous nous adaptons inconsciemment et subtilement aux expressions faciales de l’autre.

"En reflétant les expressions de l'autre personne, vous signalez non seulement que vous êtes engagé et que vous participez, mais c'est aussi une sorte de boucle de rétroaction qui vous aide à compatir", explique le New Tork Times. Or, "si vous entravez légèrement votre capacité à le faire, vous changez la dynamique sociale entre vous et l'autre personne".

C’est le cas, par exemple, quand une personne porte un protège-dents de hockey, mord dans quelque chose ou mâche un chewing-gum, mais aussi quand les injections au botox paralysent nos expressions. L’analyse de scintigraphies IRMf ont ainsi montré que les personnes ayant reçu des injections ont moins d’activation dans les zones du cerveau utilisées pour interpréter et moduler les états émotionnels. Des études ont aussi montré une diminution de l'intensité de l'expérience émotionnelle à la suite d'injections de Botox.

Une déconnexion de nos émotions

Des chercheurs ont également découvert que les personnes qui s'injectaient du Botox dans les muscles expressifs cruciaux autour des yeux et du front avaient aussi plus de difficultés et étaient plus lentes à interpréter et à comprendre les émotions. "Je pense que nous sous-estimons peut-être grossièrement la puissance de nos expressions faciales", affirme David Havas, professeur agrégé de psychologie à l'Université du Wisconsin-Whitewater qui étudie le mimétisme facial. "Nous devons reconnaître à quel point la rétroaction faciale est riche en informations et quand nous la bloquons, nous coupons un canal important sur nos propres émotions et sur les émotions sociales."

D’où l’importance de conserver nos rides. Et ce, même si elles nous font paraître notre âge. Contrairement aux animaux, ce sont elles qui nous permettent de disposer de millions d’expressions faciales qui nous lient aux autres, nous font ressentir leurs émotions et nous aident à faire preuve d’empathie. "Le mimétisme facial est un mécanisme très ancien de connexion et non quelque chose que l'on veut voir perturbé par le Botox ou d'autres procédures", conclut Frans de Waal, primatologue et éthologiste à l'Université Emory. "Aujourd'hui, je pense que les primates sont parfois plus perspicaces que les humains pour lire les expressions faciales et le langage corporel parce que c'est tout ce qu'ils ont à faire, alors que nous attendons toujours les mots - et les mots peuvent être très trompeurs."

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité