Publicité

QUESTION D'ACTU

La fausse bonne idée

Mycoses : une gynécologue alerte sur les dangers de la gousse d'ail dans le vagin

Alors que de nombreuses Youtubeuses recommandent aux femmes souffrant de mycoses de s'insérer une gousse d'ail dans le vagin pendant trois jours, la gynécologue américaine Jen Gunter hurle au danger sur Twitter. 

Mycoses : une gynécologue alerte sur les dangers de la gousse d'ail dans le vagin LotusImages16/iStock

  • Publié 27.04.2019 à 11h07
  • |
  • |
  • |
  • |


Œuf de jade pour augmenter l’énergie sexuelle, persil pour avancer la date des règles, yaourt pour protéger la flore…Quand il s’agit de la sphère intime féminine, les conseils les plus étranges circulent sur la toile. Mais si la plupart de ces remèdes de grand-mère sont inoffensifs à défaut d’être efficaces, certains sont carrément dangereux, à l’exemple de la gousse d’ail dans le vagin pour protéger des mycoses. "N’y pensez même pas", intime la gynécologue américaine Jen Gunter sur Twitter.

Depuis quelques temps, de nombreuses vidéos circulent sur YouTube incitant les femmes souffrant de mycoses à s’insérer une gousse d’aille dans le vagin pendant trois jours. Car d’après elles, l’ail aurait des vertus antibactériennes protégeant l’intimité des infections. Faux, faux, et archi faux, s’indigne Jen Gunter.

"Je n’arrive pas à croire que j’ai besoin d’expliquer ça en 2019, mais c’est le cas", écrit-elle sur Twitter. "L’ail contient une molécule appelée de l’allicine, un antibiotique naturel aux propriétés anti germes oui, mais c’est seulement dans les laboratoires", détaille la médecin. Les capacités antifongiques de l’ail n’ont été démontrées que dans une boîte de Petri : " (Ces résultats) sont dans un labo, même pas sur une souris. Juste dans récipient de cellule. Votre vagin n'est pas un récipient de cellules", rappelle-t-elle. Car pour que l’allicine soit libérée, il faut que la gousse d’ail soit coupée ou écrasée dans un environnement stérile. "Et mettre une gousse d’ail pure coupée ou écrasée directement sur les muqueuses, ouch! N’y pensez même pas", insiste-t-elle.

L’ail peut contenir des bactéries susceptibles de gravement infecter votre vagin   

Qui plus est, une gousse d’ail peut contenir des bactéries venant de la terre où de l’endroit où elle était stockée. Aussi, la placer dans un terrain tel que la flore vaginale est très risqué. D’après Jen Gunter, le vagin, très humide, est l’environnement "parfait" pour développer la bactérie liée au botulisme, une affliction neurologique potentiellement mortelle causée par une toxine très puissante produite par la bactérie Clostridium botulinum. Cette dernière se développe le plus souvent dans les aliments mal conservés.

"Les bactéries provenant du sol peuvent être pathogènes - Mauvaise pour le corps. Voilà pourquoi on désinfecte les blessures", explique donc Jen Gunter. "Si vous avez réellement une mycose vaginale, cette bactérie provenant du sol a de forte chance de vous infecter".

Enfin, l’ail dans le vagin pourrait créer des biofilms, une communauté multicellulaire de micro-organismes que l’on retrouve souvent sous forme de plaque dentaire. "Vous n'en voulez pas, particulièrement dans votre vagin", assure Gunter. Et de conclure : "50 à 70 % des femmes qui se soignent elles-mêmes pour des infections vaginales n’ont en réalité jamais eu de réelles infections vaginales. Il arrive que parfois l’infection se soigne d’elle-même ça n’était pas dû à l’ail. L’effet placebo est également possible, si vous pensez que l’ail peut vous soigner, il se peut que vous vous sentiez mieux un temps, mais ce ne sera que temporaire."

La mycoses provient le plus souvent d’une modification de l’équilibre naturel de la flore vaginale

La mycose vaginale est une infection génitale très courante et le plus souvent bénigne. Elle est provoquée par un champignon de type levure naturellement présent dans l’appareil génital. S’il n’engendre pas de troubles dans la plupart des cas, sur les 25% des femmes porteuses de ce champignon, 75% d’entres elles souffriront toutefois d’au moins un épisode de mycose vaginale dans leur vie. Dans les deux-tiers des cas, l’infection est causée par une modification de l’équilibre naturel de la flore vaginale. Pour le tiers restant, elle est externe, générée par contact sexuel ou avec un objet infecté.

Les signes de la mycose sont facilement reconnaissables : démangeaisons permanente de la vulve et de l’entrée du vagin, pertes blanches épaisses, odeurs, brûlures vaginales pendant les mictions, vulve rouge vif et gonflée et rapports sexuels douloureux. Aussi, si vous souffrez de l’un ou de plusieurs de ces symptômes, au lieu de prendre conseil sur le Net, rendez-vous chez un professionnel de santé qui vous prescrira un médicament antifongique sous la forme de capsule à insérer dans le vagin ou de comprimé à avaler, accompagné le plus souvent d’une crème à appliquer sur la vulve pendant une semaine.

Ni persil ni oeufs dans votre vagin 

Et s’il vous est pénible de payer une consultation chez le gynécologue, vous serez au moins sûre d’éviter les mauvaises surprises qui pourraient résulter d’une technique de grand-mère repêchée sur la toile. Parmi les "tendances vaginales" qui ont fait le plus hurler les experts ces derniers mois : le persil pour stimuler le flux menstruel et l’œuf de Jade de Gwyneth Paltrow. Concernant le persil recommandé par Marie-Claire UK, "il n'y a pas de preuve qu'une femme en tire un avantage quelconque, et il est clair qu'elle risque de subir des préjudices importants puisque des décès ont été signalés. J'exhorte les femmes à ne rien insérer (dans leur vagin, NDLR) à moins qu'elles n'aient suivi les conseils d'un médecin", s’était insurgée la doctoresse Shazia Malik, chirurgienne en gynécologie et en urogynécologie exerçant à Phoenix, dans l'Arizona (Etats-Unis). "Il existe des moyens de manipuler votre cycle menstruel et d'éviter d'avoir vos règles à certains moments, mais vous devriez en discuter avec votre gynécologue", insistait-elle.

Quant aux boules de Geisha recommandées par l’actrice oscarisée pour "entretenir l'énergie sexuelle, augmenter l'orgasme, équilibrer le cycle, stimuler la réflexologie des parois vaginales, resserrer et tonifier, prévenir le prolapsus utérin, augmenter le contrôle de tout le périnée et la vessie, développer et nettoyer les voies chi dans le corps, intensifier l'énergie féminine et revigorer notre force intérieure", elles avaient fait hurler la fameuse Jen Gunter, très à l'affut des nouvelles tendances en matière de vagin et active sur les réseaux sociaux. 

"Mon problème commence avec le tout début de votre texte sur les œufs de Jade, et spécifiquement sur ça : "les reines et les épouses les utilisaient pour rester en forme pour les empereurs'. Dire que ça aide à balancer les hormones est tout simplement biologiquement impossible. Les exercices du plancher pelvien peuvent aider à l'incontinence et même donner des orgasmes plus forts pour certaines femmes, mais ils ne peuvent pas changer les hormones. Même chose pour l'énergie des femmes. Je suis gynécologue et je ne sais pas ce que c'est. Comment le tester? Des bâtons équitables et organiques pour tester le pH de l'urine seront bientôt en vente à 77$ (72€) sur GOOP (la marque bien-être créée par Gwyneth Paltrow, NDLR), je présume?", ironisait alors la gynécologue sur son blog

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité