Publicité

QUESTION D'ACTU

Prévention

Obésité : attention, la chirurgie rend les grossesses plus difficiles

Bypass, sleeve gastrectomie, anneau gastrique : le recours à la chirurgie bariatrique pour lutter contre l'obésité augmente partout dans le monde. Pourtant, cet acte peut engendrer des effets secondaires importants. 

Obésité : attention, la chirurgie rend les grossesses plus difficiles MariyaL / istock.

  • Publié 29.04.2019 à 12h27
  • |
  • |
  • |
  • |


Pour traiter l’obésité, la chirurgie bariatrique est en plein boom, mais elle n’est pas sans risque. Les femmes ayant été opérées ont notamment des grossesses plus compliquées que la moyenne, avec des risques pour la santé du bébé à naître, selon une nouvelle étude.

Anomalies congénitales

Les chercheurs y ont comparé plus de 14 800 grossesses de femmes obèses ayant été opérées à près de 4 millions de grossesses normales. Les résultats ont montré que les bébés nés après une chirurgie bariatrique étaient 57% plus susceptibles d'être prématurés, 29% plus à risque d'avoir des anomalies congénitales et 41% plus enclins à être admis dans une unité de soins intensifs néonatals. De plus, les enfants venus au monde après une chirurgie de l'obésité présentaient un risque 38% plus élevé de mourir dans les sept jours suivant leur naissance, et étaient plus légers que les autres. 

"Nos résultats indiquent que les femmes ayant des antécédents de chirurgie bariatrique, et en particulier de bypass, sont beaucoup plus exposées", déclare Zainab Akhter, directrice de la recherche. "Ces femmes ont besoin d'un soutien nutritionnel spécifique avant la conception et la grossesse. Nos résultats soulignent l'importance des suppléments alimentaires et de la surveillance de la croissance et du développement du fœtus. Les professionnels de la santé ont également besoin de formation et d'orientation pour être en mesure de fournir les bons conseils", analyse-t-elle.

Prédominance de femmes opérées

L'obésité en France touche 15,8% des hommes et 15,6% des femmes.  De ce fait, le taux de recours à la chirurgie bariatrique y a été multiplié par 2,6 entre 2008 et 2014. En 2014, 45 474 patients, dont 65,6% atteints d'obésité morbide, ont bénéficié d'une chirurgie bariatrique, avec une prédominance de femmes opérées, à un âge moins avancé que les hommes. La chirurgie bariatrique a pour but de modifier la façon dont les aliments sont absorbés par le système digestif et comprend trois grandes opérations : le bypass gastrique, la sleeve gastrectomie et l’anneau gastrique.

"Nous ne savons pas exactement comment la chirurgie bariatrique peut influencer le développement du fœtus, mais nous savons que les personnes qui en subissent sont plus susceptibles d'avoir des carences en micronutriments", conclut Zainab Akhter. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité