Publicité

QUESTION D'ACTU

Témoignage

Game of Thrones : l'actrice Sophie Turner revient sur sa dépression et sa prise de poids

Sophie Turner, célèbre interprète de Sansa Stark dans la série "Game of Thrones" s'est exprimée publiquement ces dernières semaines sur sa dépression, sa prise de poids et la pression subie par de nombreux studios au début de sa carrière. 

Game of Thrones : l'actrice Sophie Turner revient sur sa dépression et sa prise de poids Capture d'écran/Instagram@SophieTurner

  • Publié 04.05.2019 à 16h45
  • |
  • |
  • |
  • |


Pas facile de grandir sous les feux des projecteurs. De Drew Barrymore à Lindsay Lohan en passant par Britney Spears, Zac Efron, Miley Cyrus ou Justin Bieber… nombreux sont les enfants stars à avoir craqué à un moment où à un autre. Et Sophie Turner, interprète de Sansa Stark dans la série à succès Game of Thrones (GOT pour les fans), n’a pas échappé à ces tristes statistiques.

Si la jeune actrice n’a pas sombré dans les stupéfiants et n’a jamais provoqué d'esclandre public, sa célébrité précoce (la série a commencé quand elle avait 15 ans) l’a gravement affectée mentalement, perturbant au passage son métabolisme. "J’ai été victime de maladie mentale. Mon métabolisme a soudainement décidé de tomber dans les profondeurs de l'océan et j'ai commencé à devenir inégale et à prendre du poids, et tout cela m'arrivait devant la caméra", a ainsi confié la comédienne de 23 ans dans une interview accordée à Marie Claire Australie alors que la huitième et dernière saison de GOT est actuellement diffusée.  

Ainsi, outre sa dépression, Sophie Turner a dû faire face aux dictats hollywoodiens de la minceur extrême : "Sont donc venues ensuite les pressions de la part des studios de cinéma et de télévision pour perdre du poids". L’actrice a donc décidé de suivre une thérapie. "Tout le monde a besoin d’un thérapeute, surtout quand on vous dit constamment que vous n’êtes pas assez bon et que vous ne semblez pas assez bien. Je pense qu'il est nécessaire d'avoir quelqu'un à qui parler pour nous aider à traverser ça", explique la jeune femme aujourd’hui adulée dans le monde entier pour sa plastique de rêve.  

Mais ce n’est pas la première fois que Sophie Turner se confie sur le sujet. "J’ai été rongée par des réflexions sur le poids et l'idée que tu dois être fine pour être actrice, et que je n'étais pas assez maigre pour avoir du travail (…) Il y a parfois où j'ai eu des jobs et ils m'ont dit que je devais perdre du poids, même si ça n'avait rien à voir avec le personnage. C'est tellement dégueulasse", avait-elle ainsi raconté à Porter Magazine en août 2017.

"Je pleurais, je pleurais et pleurais encore"

Avant de revenir plus en détail sur sa dépression dans le podcast Phil in the Blanks, animé par l’animateur américain Dr Phil, il y a quelques semaines : "je n'avais aucune motivation pour faire quoi que ce soit ou pour sortir. Même mes meilleurs amis, je ne voulais pas les voir… Je pleurais, pleurais et pleurais encore. Juste devoir me changer et mettre des vêtements, je disais : "Je ne peux pas faire ça. Je ne peux pas aller dehors. Il n'y a rien que je ne veuille faire"", a témoigné Sophie Turner avant d’évoquer le suicide : "C’est bizarre. Je dis que je n’étais pas déprimée quand j’étais plus jeune mais je pensais beaucoup au suicide. Je ne sais pas pourquoi cependant. C’était peut-être juste une fascination bizarre (…). Je ne pense pas que j’aurais pu aller jusqu’au bout".

Et si son combat intérieur est loin d’être terminé, la jeune femme assure aujourd’hui aller mieux grâce au soutien du chanteur Joe Jonas, qu’elle a épousé cette semaine à Las Vegas. "Aujourd’hui, je m’aime, ou en tout cas, plus qu’avant. Je suis aujourd’hui avec quelqu’un qui me fait comprendre que j’ai des qualités. Et quand quelqu’un vous dit qu’il vous aime chaque jour, ça vous aide à vous aimer un peu plus", a-t-elle conclu, sur une note d’espoir. 

Un discours qui a beaucoup ému l’amoureux en question. "C'est énorme. Je pense que la meilleure chose à ce sujet est qu'elle peut désormais encourager d'autres jeunes gens qui vivent des expériences similaires et être une voix qu'ils peuvent écouter... Je suis fière d'elle", a ainsi réagi Joe Jonas quelques jours plus tard dans les colonnes du magazine Extra

Dépression et troubles alimentaires vont très souvent ensemble  

Sophie Turner rejoint donc la longue liste des célébrités qui ont dû lutter contre la dépression et parler ouvertement. Récemment, c’est Britney Spears qui a fait jaser ce sujet. En "détresse émotionnelle" à cause de problèmes familiaux, la chanteuse s’est rendue début avril dans un hôpital psychiatrique afin de prendre du temps pour elle. Sur Instagram, elle a ensuite posté une vidéo affirmant avoir, à l'inverse de Sophie Turner quand elle allait très mal, perdu beaucoup de poids en raison du stress et de l’anxiété.

Car dépression et problèmes de poids vont souvent de paire. En effet, les troubles alimentaires sont un des neuf symptômes de la maladie. Certains perdent goût à la nourriture, la préparation des repas devenant une corvée et manger un effort surhumain, tandis que d’autres ont au contraire des fringales irrépressibles qui se manifestant parfois par de la boulimie. Sans compter que de nombreux antidépresseurs sont réputés pour faire prendre du poids, ce qui n’arrange pas la condition mentale du malade.  

Dans la même logique, plusieurs travaux ont déjà fait le lien entre obésité et dépression. Fin 2018, une étude de grande ampleur menée par des chercheurs de l'Université de l'Australie du Sud et de l'Université d'Exeter (Royaume-Uni) avait notamment confirmé des recherches antérieures en prouvant que les personnes obèses (quand l’indice de masse corporelle dépasse 30kg/m2) avaient plus de risques de souffrir de dépression, surtout les femmes. Chez ces dernières, pour chaque hausse de l’IMC de 4,7 points, le risque de dépression augmenterait ainsi de 18% à 23%.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité