Publicité

QUESTION D'ACTU

Arythmie cardiaque

Santé cardiaque : le jus de pamplemousse est néfaste dans certains cas

Le jus de pamplemousse peut favoriser le développement d’une arythmie cardiaque chez les patients à risque souffrant du syndrome du QT long, une maladie cardiaque génétique encore méconnue du grand public.

Santé cardiaque : le jus de pamplemousse est néfaste dans certains cas Angela Kotsell/iStock

  • Publié 09.05.2019 à 12h57
  • |
  • |
  • |
  • |


Le syndrome du QT long a beau concerner près d’une naissance sur 2 500, rares sont les personnes qui connaissent cette maladie congénitale ou savent qu’elles en sont atteintes. Celle-ci est pourtant loin d’être anodine.

Derrière ce nom un peu obscur se cache une maladie génétique qui se manifeste par une altération du rythme cardiaque. Le terme de "QT" fait d’ailleurs référence à la courbe de l’électrocardiogramme, et plus particulièrement à l’intervalle entre le début de l’onde QRS et la fin de l’onde T. Cet intervalle correspond au temps nécessaire au signal électrique pour circuler dans les ventricules du cœur, entre le moment où il se contracte et où il se relâche. Au-delà de 440 millisecondes, on parle de "QT long". Les personnes qui en souffrent présentent un risque important de fibrillation ventriculaire se manifestant par une mort subite.

Généralement découvert à l’occasion d’un malaise ou d’une syncope, le syndrome du QT long se traite par la prescription de certains médicaments de type bêtabloquants, qui ne diminuent pas le QT mais abaissent le risque de complication. Les personnes qui en souffrent doivent alors éviter certaines substances comme les boissons énergisantes mais aussi le jus de pamplemousse.

Celui-ci figure déjà sur la liste des substances à éviter lors de la prise de médicaments, car il en augmente la toxicité. Une nouvelle étude, publiée dans Heart Rhythm, le journal officiel de la Heart Rhythm Society et de la Cardiac Electrophysiology Society, confirme qu’il est d’autant plus néfaste qu’il a des effets sur l’allongement sur l’intervalle QT.

Un blocage des canaux IKr

Il existe plus de 200 médicaments qui prolongent l'intervalle QT, c’est-à-dire le temps qu'il faut au muscle cardiaque pour se recharger entre les battements. La liste comprend non seulement les antiarythmiques, mais aussi les médicaments sans indications cardiaques comme certains antibiotiques, les antihistaminiques et les antipsychotiques. Ces médicaments agissent principalement en bloquant un canal potassique "IKr" spécifique sur la membrane cellulaire du myocarde (le muscle cardiaque), prolongeant ainsi la repolarisation des ventricules du cœur.

Certains aliments peuvent aussi avoir des propriétés de blocage du canal IKr. C’est le cas du jus de pamplemousse. "Des études antérieures ont montré que les composés flavonoïdes contenus dans le jus de pamplemousse ont des propriétés de blocage des canaux IKr. Nous avons donc testé la possibilité que le jus de pamplemousse ait des propriétés prolongeant le QT", explique Sami Viskin, qui a dirigé les travaux.

30 volontaires en bonne santé et 10 patients atteints du syndrome congénital du QT long ont participé à une étude approfondie de quatre jours. Le premier et le troisième jour, les participants n'ont reçu aucun médicament à l'étude et ont subi de multiples électrocardiogrammes (ECG) pour vérifier la variabilité quotidienne spontanée de l'intervalle QT. Le deuxième et le quatrième jour, les participants en bonne santé ont reçu soit une dose de 400 mg de moxifloxacine, un antibiotique aux propriétés d’allongement de l’intervalle QT, soit du jus de pamplemousse (deux litres en trois doses fractionnées à des heures d'intervalle) dans un ordre aléatoire. Les patients atteints du syndrome du QT long n'ont reçu que du jus de pamplemousse.

Mieux informer les patients

Les résultats ont bien confirmé que le jus de pamplemousse prolonge l’intervalle QT. Chez les volontaires sains, l'allongement net de l'intervalle QT était faible, mais comparable à celui causé par la moxifloxacine. L'allongement de l'intervalle QT induit par le pamplemousse était plus important chez les femmes que chez les hommes et encore plus chez les patients atteints du syndrome du QT long congénital.

Pour le Dr Viskin, ces résultats confirment les effets néfastes du jus de pamplemousse sur la santé des personnes souffrant du syndrome du QT long. Cette boisson doit donc selon lui, faire l’objet de mises en garde particulières. Il recommande aussi de mieux informer les patients sur le fait que leur consommation de jus de pamplemousse peut présenter un risque pour leur santé cardiaque.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité