Publicité

QUESTION D'ACTU

Innovation

Une intelligence artificielle capable de prédire les morts et crises cardiaques à plus de 90%

Des chercheurs finlandais viennent de présenter une intelligence artificielle capable de prédire morts et crises cardiaques avec plus de 90% d'exactitude. 

Une intelligence artificielle capable de prédire les morts et crises cardiaques à plus de 90%

  • Publié 12.05.2019 à 18h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Cela fait bien longtemps déjà que les pouvoirs de l’intelligence artificielle semblent avoir dépassé ceux des hommes. En février, des scientifiques britanniques ont créé un logiciel d’intelligence artificielle qui prédirait de manière plus précise les chances de survie d’une patiente atteinte d'un cancer de l'ovaire, mais aussi l'efficacité de son traitement. Puis, un mois plus tard, d’autres chercheurs anglais ont fait parler d’eux en mettant au point un algorithme capable de prédire qui risquait de mourir prématurément de maladies cardiaques et respiratoires ainsi que de cancers. Aujourd’hui, une équipe finlandaise aurait créé une machine capable de prédire mortalité et crises cardiaques avec une précision de plus de 90%. Ces résultats ont été présentés lors de la Conférence internationale sur la Cardiologie nucléaire (ICNC) qui se tient à Lisbonne (Portugal) du 12 au 14 mai.  

Au cours de son étude, le Dr Luis Eduardo Juarez-Orozco du Centre Turku PET en Finlande a suivi 950 patients souffrant de douleurs à la poitrine qui avaient suivi le protocole habituel du centre pour rechercher une maladie coronarienne. Pendant un suivi moyen de six ans, il y a eu 24 crises cardiaques et 49 morts de toutes causes chez les participants. Grâce aux données d’imagerie fournies par tomographie indiquant la présence de plaque coronaire, le rétrécissement des vaisseaux et la calcification ou le débit sanguin des patients ainsi qu’aux dossiers médicaux délivrant toutes sortes de données telles que le sexe, l’âge, le tabagisme et le diabète des participants, l’algorithme Logibost a intégré près de 85 variables. Elle les a alors analysés jusqu’à aboutir à la meilleure structure possible pour établir qui avait eu une crise cardiaque ou était mort. Résultat : plus de 90% de précision, se félicite l’étude.

"Ces progrès vont bien au-delà de tout ce qui a été fait en médecine où nous devons être prudents sur comment nous évaluons les risques et les résultats. Nous avons les données mais ne les utilisons pas encore à leur potentiel plein", explique alors le Dr Luis Eduardo Juarez-Orozco.  

"Les humains ont beaucoup de mal à penser en trois ou quatre dimensions"

Aujourd’hui, les médecins utilisent des scores de risques pour décider d’un traitement. Mais malheureusement ces derniers sont basés sur une poignée de variables et pas assez justement appropriés au patient. A contrario, à travers la répétition et l’ajustement, la machine apprend à exploiter des données innombrables et identifie des schémas beaucoup trop complexes pour les humains, fait valoir l’étude.

"Les humains ont beaucoup de mal à penser en plus de trois ou quatre dimensions. Le moment où nous plongeons dans la cinquième dimension, nous sommes perdus. Notre étude montre que chaque schéma hautement dimensionnel est plus utile qu’un seul schéma dimensionnel pour prédire ce qui va arriver aux gens et pour cela nous avons besoin de l’intelligence artificielle", poursuit Juarez-Orozco. Et de conclure : "Les docteurs collectent déjà assez d’informations sur leurs patients, lesquels ont mal à la poitrine, par exemple. Nous avons découvert que l’intelligence artificielle peut intégrer ces données et prédire de manière adéquate le risque individuel. Cela devrait nous permettre de personnaliser le traitement et à terme mener à de meilleures prédictions pour les patients".  

En France, environ 60 000 personnes font une crise cardiaque chaque année. Parmi elles, 2 400 en meurent, soit environ 14 par jour.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité