Publicité

QUESTION D'ACTU

Prévention

Cancer de la peau : un dépistage gratuit sera organisé du 20 au 24 mai

Comme chaque année, le Syndicat national des dermato-vénéréologues (SNDV) organise des journées de sensibilisation durant lesquelles des dermatologues bénévoles assureront des consultations gratuites.

Cancer de la peau : un dépistage gratuit sera organisé du 20 au 24 mai thodonal /istock

  • Publié 15.05.2019 à 18h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Le mélanome cutané fait partie des cancers dont l’incidence et la mortalité sont en forte hausse depuis les années 1980, notamment à cause de notre exposition au soleil et des centres de bronzage à UV, qui pompent notre capital soleil et favorisent l'apparition de lésions cancéreuses. Contrairement aux idées reçues, les mélanomes ne se développent pas toujours à partir d'un grain de beauté et peuvent apparaître à des endroits improbables, comme sous l'ongle. Dans tous les cas, se faire dépister reste essentiel. 

Chaque année, le Syndicat national des dermato-vénéréologues (SNDV) organise pour cela des journées de sensibilisation durant lesquelles des dermatologues bénévoles assurent des consultations gratuites. Cette année, elles se tiendront du 20 au 24 mai. Pour y participer, c'est simple : vous pouvez vous inscrire en ligne sur la plateforme dermatos.fr. Les personnes dites à risque, c'est-à-dire avec de nombreux grains de beauté, la peau et les yeux très clairs, ayant des antécédents familiaux de cancers de la peau ou encore ayant eu de nombreux coups de soleil pendant l’enfance, seront prioritaires, précise le SNDV.

70% des mélanomes se développent à partir d’une peau saine

Il existe trois principaux cancers de la peau : le carcinome basocellulaire (CBC) dont l'évolution est très favorable sous traitement, le carcinome spinocellulaire (ou carcinome epidermoide) qui touche principalement les personnes âgées et le plus grave, le mélanome cutané. En 2015, ce dernier a touché 14 325 personnes et en a tué 1 773.

Une étude publiée en 2017 dans le Journal of the American Academy of Dermatology montre en effet que plus de 70 % des mélanomes se développent à partir d’une peau saine, sans taches, ni lésions cutanées. La confusion vient du fait que le mélanome apparait sous forme d'une petite tache pigmentée et irrégulière, laissant penser qu'il s'agit d'un grain de beauté. "Les patients et les médecins doivent avoir conscience que la peau sans grain de beauté est plus à risque de développer un mélanome", avait expliqué le Dr Riccardo Pampena, onco-dermatologue à l'Istituto di Ricovero e Cura a Carattere Scientifico (Italie).

Comment reconnaître un grain de beauté à risque ?

Mais pour ne pas laisser de côté les 30% de risque de développer un mélanome cutané à partir d'un grain de beauté, des dermatologues ont inventé un moyen mnémotechnique pour favoriser l'auto-dépistage : la règle ABCDE, pour Asymétrique, Bords, Couleur, Diamètre et Évolution. Une tache qui présente l’une des caractéristiques suivantes est alors suspecte : Asymétrie, Bords irréguliers, Couleur non homogène, Diamètre en augmentation, ou Évoluant rapidement. 

Crédit : Plaquette d'information du Syndicat national des dermatologues-vénéréologues sur les mélanomes.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité