Publicité

QUESTION D'ACTU

Vaporisateur

Dépression résistante : Esketamine, un nouveau traitement à vaporiser dans le nez

L'esketamine, qui s’injecte dans le nez via un vaporisateur, a été validée par la Food and Drug Administration (FDA) aux Etats-Unis. 

Dépression résistante : Esketamine, un nouveau traitement à vaporiser dans le nez Wavebreakmedia / istock.

  • Publié 22.05.2019 à 15h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Une étude a confirmé l'efficacité d'un nouvel antidépresseur à action rapide : l'esketamine, qui s’injecte dans le nez via un vaporisateur. Cette recherche, publiée dans l'American Journal of Psychiatry, a conduit à l’approbation de ce traitement par la Food and Drug Administration (FDA) aux Etats-Unis. En association avec un antidépresseur oral, ce médicament peut désormais être utilisé chez les personnes souffrant de dépression résistante aux traitements.

Dépression résistante

La dépression est la maladie psychiatrique la plus fréquente et touche tous les âges. En France, on estime que près d’une personne sur cinq a souffert ou souffrira d’une dépression au cours de sa vie. La prévalence de la dépression dans l'Hexagone a augmenté de 1,8 points entre 2010 et 2017, selon un récent rapport de Santé Publique France, notamment chez les femmes (+3 points), les 35-44 ans (+4 points), les chômeurs (+5 points) et les personnes à faibles revenus (+3 points).

Dans 15 à 30% des cas, les stratégies thérapeutiques standards proposées restent inefficaces, avec des conséquences lourdes sur la qualité de vie des malades, ainsi que sur la vie sociale, familiale et professionnelle. On parle alors de "dépression résistante".

Effets indésirables

L’étude a été menée auprès de 200 adultes souffrant de dépression résistante à au moins deux antidépresseurs déjà testés. Un premier groupe est passé du traitement de base à l'esketamine (56 ou 84 mg deux fois par semaine) combinée à un antidépresseur nouvellement prescrit (duloxétine, escitalopram, sertraline ou venlafaxine à libération prolongée). Un autre groupe est passé du traitement de base à un placebo combiné à un nouvel antidépresseur.

A partie du 28e jour de l’expérience, la diminution des symptômes dépressifs chez les patients du groupe consommant de l'esketamine était significativement plus importante que chez les autres.

Les effets indésirables de l'esketamine sont apparus peu de temps après la prise du médicament et ont disparu une heure et demie plus tard, alors que les patients étaient encore à la clinique. On parle ici de dissociation, de nausées, de vertiges, de dysgueusie (distorsion du sens du goût) et d’étourdissements. "Non seulement le traitement à l'esketamine a été efficace, mais l'amélioration (de l’état des patients) a été évidente dans les 24 premières heures", concluent les chercheurs.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité