Publicité

QUESTION D'ACTU

Pollution marine

Le plastique dans les océans pourrait faire diminuer notre oxygène

Les plastiques qui finissent dans l'océan n'affectent pas que les poissons. Une nouvelle étude a révélé qu’ils nuisent également à des bactéries qui nous sont indispensables pour respirer. 

Le plastique dans les océans pourrait faire diminuer notre oxygène chaiyapruek2520 / Istock

  • Publié 28.05.2019 à 08h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Le nom de Prochlorococcus ne vous dit probablement rien. Pourtant, cette bactérie marine de type photosynthétique nous est indispensable. Bien que peu d’études aient été menées sur elle, on sait aujourd’hui que le Procholorocus produit l’équivalent d’une bouffée d’oxygène sur 10 que nous respirons. Mais une nouvelle étude, publiée dans la revue Communications Biology vient de révéler que cette bactérie est menacée par l’activité humaine. En effet, le plastique polluant les océans diminue considérablement le taux d'oxygène produit par ces bactéries.

Une étude inédite sur la biologie marine

"Ces micro-organismes miniers sont essentiels au réseau trophique marin [et] contribuent au cycle du carbone", explique Lisa Moore, co-auteure de l’étude. Voilà pourquoi elle a lancé des recherches inédites : "Un souffle d'oxygène sur 10 est dû à ces bactéries marines, telles que le Prochlorococcus, mais on ne savait presque rien sur la manière dont elles réagissent aux polluants humains".

Pour répondre à cette question, l'équipe de l'Université Macquarie a exposé deux souches différentes de Prochlorococcus à des produits chimiques extraits de sacs en plastique et de tapis en PVC. Résultat : après exposition au plastique, les chercheurs ont observé des altérations dans l'expression des gènes de la bactérie Prochlorococcus, qui ne s'activaient plus de la manière habituelle.

En conséquence, ils ne pouvaient plus produire les protéines requises pour leur croissance et étaient donc de taille plus réduite que les bactéries témoins (qui n’ont pas été exposées aux polluants). Mais surtout, toujours à cause du plastique, les chercheurs ont découvert que les bactéries qu’ils avaient été exposées aux produits chimiques plastiques dégageaient moins d’oxygène que les bactéries témoins.

Les effets du plastique, pas assez étudié

Pour rappel, chaque année, 300 millions de tonnes de plastique sont produites dans le monde, dont plus de 12 millions finissent dans les océans. "Nos données montrent que la pollution par les plastiques peut avoir des impacts étendus sur l'écosystème au-delà des effets connus sur les macroorganismes, tels que les oiseaux de mer et les tortues", explique Sasha Tetu, l’auteure principale de l’étude. "Si nous voulons vraiment comprendre l'impact réel de la pollution par les plastiques dans l'environnement marin et trouver des moyens de l'atténuer, nous devons examiner son impact sur les principaux groupes microbiens, y compris les microbes photosynthétiques".

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité