Publicité

QUESTION D'ACTU

Traitement

Etats-Unis : dépénalisation de champignons hallucinogènes pour lutter contre la dépression

Les villes américaines de Denver et Oakland ont dépénalisé la consommation de champignons hallucinogènes pour traiter la dépression, l'anxiété ou encore l'alcoolisme.

Etats-Unis : dépénalisation de champignons hallucinogènes pour lutter contre la dépression Shaiith /istock

  • Publié 09.06.2019 à 15h30
  • |
  • |
  • |
  • |


La consommation de champignons hallucinogènes a été dépénalisée dans les villes de Denver et Oakland, aux Etats-Unis, pour traiter la dépression, l'anxiété, l'alcoolisme et le syndrome de stress post-traumatique (SSPT), rapporte The Guardian.

"C’est un remède qui a fait ses preuves"

"Ils sont naturels et sont utilisés par l'Homme depuis des milliers d'années", a déclaré au quotidien britannique Carlos Plazola, directeur du groupe Decriminalize Nature Oakland, à l'origine de la dépénalisation. "Ce ne sont pas des drogues. Ce sont des plantes médicinales. Nous pensons simplement qu’elles n’auraient jamais dû être illégales". 

Noel Gallo, conseiller municipal de la ville, confirme de son côté que "ce sont des plantes naturelles qui peuvent vous aider en cas de dépression, d’anxiété et d’alcoolisme (...) C’est un remède qui a fait ses preuves. Les gens les utilisent déjà. Ils les ont déjà à la maison. Ce n'est pas un nouveau produit".

Champignons et plantes psychotropes ou psychoactives

Mais alors que la ville de Denver s'en ai tenue à légaliser la consommation de ces champignons dits "magiques", les élus locaux d'Oakland ont voté à l'unanimité en faveur de la "dépénalisation de l'utilisation et de la possession par les adultes de champignons magiques et d'autres plantes psychotropes ou psychoactives".

Soit toutes les plantes ayant des propriétés hallucinogènes, dont le peyotl, une espèce de petits cactus sans épines originaire d'Amérique du Nord contenant plusieurs alcaloïdes dont la mescaline, utilisée pour ses propriétés enthéogènes, psychotropes et hallucinogènes. Cette mesure ne concerne en revanche pas les drogues synthétiques telles que le LSD ou la MDMA, qui demeurent interdites. 

Quel impact sur la santé ?

Mais les champignons hallucinogènes sont-ils vraiment inoffensifs pour la santé ? Peuvent-ils contribuer à traiter des pathologies aussi graves ? Ces champignons contiennent de la psilocybine, une substance chimique aux propriétés psychédéliques connue pour perturber le système nerveux central.

En 2017, des chercheurs anglais ont suivi 20 patients atteints de dépression résistante. Ces derniers ont justement reçu deux doses de psilocybine (10 mg et 25 mg), à une semaine d'écart et ont passé une IRM avant et après pour regarder l'impact de ce composé sur leur cerveau. Contre toute attente, les patients ont tous rapporté une diminution des symptômes dépressifs jusqu'à 5 semaines après le traitement.

L'année précédente, une seule prise de psilocybine était parvenue à soulager l’anxiété et la dépression de patients atteints de cancer avancé pendant 6 mois. Toutefois, "la psilocybine pourrait ne pas fonctionner chez tout le monde et certains groupe de patients, tels que les schizophrènes et les adolescents, ne devraient pas être traités avec", avait précisé Anthony Bossis, professeur de psychiatrie à NYU Langone, ajoutant qu’il ne faut pas tenter de se soigner seul avec cette molécule sans l’accompagnement d’un médecin spécialisé.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité