Publicité

QUESTION D'ACTU

Effet secondaire

Rotavirus : le vaccin diminuerait aussi les risques de diabète

Non seulement le vaccin contre le rotavirus permettrait de faire baisser les hospitalisations pour cette infection, mais il serait aussi associé à une diminution de diabète de type 1. 

Rotavirus : le vaccin diminuerait aussi les risques de diabète golibtolibov/iStock

  • Publié 16.06.2019 à 13h04
  • |
  • |
  • |
  • |


Alors que les pro-vaccins et les anti-vaccins continuent de s’affronter aux quatre coins du globe, les scientifiques enchaînent les études pour tenter de prouver leur valeur ajoutée. Récemment, des chercheurs australiens ont observé un lien étonnant entre vaccin contre le rotavirus, première cause de gastro-entérite grave chez les nourrissons ou les jeunes enfants dans le monde, et diminution du diabète de type 1, à l’origine de lésions nerveuses, de maladies cardiaques ou encore de troubles rénaux.. Aujourd'hui, une étude américaine de plus grande ampleur, parue dans la revue Scientific Reports, confirme ce lien et valide en outre l’efficacité de ce vaccin contre le rotavirus lui-même. 

1,47 million d’enfants américains 

Le Dr Mary Rogers, de l’Université de Michigan, a étudié les dossiers médicaux de 1,47 million d’enfants américains nés depuis 2001. Parmi eux, plus de la moitié avait été vaccinés par un ou deux des vaccins existant contre le rotavirus. Résultat : les enfants qui avaient été jusqu’à la fin du processus de vaccination avait 41% de risques en moins de développer un diabète de type 1 au cours de la période de l’étude. Ceux qui avaient été vaccinés partiellement présentaient en revanche un taux plus ou moins identique à ceux qui n’avaient pas été vaccinés du tout.

La plupart des enfants immunisés contre le rotavrius ayant reçu au cours de la même période d’autres vaccins, Rogers a également comparé leurs données à celles d’enfants légèrement plus âgés qui avaient reçu les autres vaccins avant que ceux contre le rotavirus soient disponibles. Conclusion : l’effet contre le diabète de type 1 était plus important chez les enfants nés entre 2012 et 2016 que ceux nés avant 2011.

94% moins d’hospitalisations pour rotavirus chez les enfants vaccinés

Et bien évidemment, les chercheurs ont aussi examiné les effets du vaccin contre le rotavirus lui-même. Les résultats sont sans appel : au cours de l’étude, le taux d’hospitalisation pour cette infection était de 94% moins élevé chez les enfants vaccinés. Ces derniers étaient également 31% moins susceptibles d’être hospitalisés, pour quelque raison que ce soit, au cours des 60 jours après avoir ingéré le vaccin oral.

Si le diabète et le rotavirus n’ont à première vue rien à voir, le virus peut affecter le pancréas, ce qui fait des dégâts sur les cellules béta, rappelle l’étude. Or les cellules béta pancréatiques produisent l’insuline qui aide à réguler le taux de sucre dans l’organisme.

Toutefois, "notre étude a ses limites" concèdent les chercheurs. "Nous ne pouvons pas discerner si le vaccin contre le rotavirus est associé à un risque de développer du diabète de type 1 à long terme au cours de l’existence ou si cela ralentit seulement son apparition". "C’est une condition rare, donc il faut beaucoup de données pour voir une tendance apparaître dans la population", admet Rogers, ajoutant : "il faudra plus de temps et d’analyses pour confirmer ces résultats". Et de conclure en appelant les gouvernements à renforcer les recommandations déjà existantes pour faire vacciner les enfants contre le rotavirus.

Les jeunes enfants peuvent mourir de déshydratation

En France, le Haut Conseil de la santé publique (HSCP) encourage les parents en ce sens. En avril dernier, un bébé de six mois est mort des suites d’une gastro-entérite. Si les risques de décéder de cette maladie sont très rares (le Centre d’épidémiologie sur les causes médicales de décès (CépiDC) de l’Inserm dénombre chaque année autour de 600 morts avec une infection intestinale comme cause initiale de décès), les jeunes enfants peuvent mourir de déshydratation suite aux diarrhées et aux vomissements. Chaque année, 45 à 80 enfants de moins de 5 ans décèdent des suites d’une gastro-entérite aiguë dans l’Hexagone.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité