Publicité

QUESTION D'ACTU

Cancérologie

Cancer colorectal : les métastases se répandent avant que la tumeur ne soit détectable

Contrairement à ce que l'on pensait, les métastases commencent à croître bien avant que la tumeur cancéreuse ne soit cliniquement détectable.

Cancer colorectal : les métastases se répandent avant que la tumeur ne soit détectable Mohammed Haneefa Nizamudeen / istock.

  • Publié 18.06.2019 à 18h30
  • |
  • |
  • |
  • |


Jusqu'à 80% des cancers colorectaux métastatiques sont susceptibles de s'être propagés à des endroits éloignés avant que la tumeur initiale n'ait dépassé la taille d'une graine de pavot, selon une nouvelle étude menée par des chercheurs de la Stanford University School of Medicine.

L'identification de ces patients à risque permettrait de mieux évaluer les traitements précoces, comme la chimiothérapie systémique, pour tuer les cellules cancéreuses qui se cachent loin de la localisation initiale de la tumeur.

"Cette découverte est assez surprenante"

"Cette découverte est assez surprenante", constate Christina Curtis, professeure de médecine et de génétique à Stanford. "Dans la majorité des cas de cancer colorectal métastatique analysés dans cette étude, les cellules cancéreuses s'étaient déjà propagées et avaient commencé à croître bien avant que la tumeur primaire ne soit cliniquement détectable. Cela indique que la compétence métastatique a été atteinte très tôt après la naissance du cancer. Cela va à l'encontre de l'hypothèse prédominante selon laquelle la métastase se produit tardivement".

Les chercheurs supposent que les cancers acquièrent la capacité de se métastaser grâce à l'accumulation graduelle de changements moléculaires au fil du temps. Ces changements permettent aux cellules cancéreuses de s'échapper des tissus environnants, d'entrer dans la circulation sanguine et de s'établir dans de nouveaux endroits.

17 000 décès

En France, le dépistage du cancer colorectal est encore très insuffisant, selon Santé Publique France. Les dernières données pour la période 2017-2018 montrent que seuls 32,1% des hommes et des femmes de 50 à 74 ans qui devraient faire cette démarche y participent. Le taux de participation était de 33,5 % pour la période 2016-2017 et de l’ordre de 31-32% pour les périodes antérieures, des chiffres très inférieurs au repère européen de 45%.

Le cancer colorectal est l’un des cancers les plus fréquents et les plus meurtriers. En 2018, cette pathologie a touché environ 43 000 Français (23 000 hommes et 20 000 femmes) et provoqué 17 000 décès (9 000 hommes et 8 000 femmes). Alors que détecté tôt, le cancer colorectal peut être guéri dans 9 cas sur 10.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité