Publicité

QUESTION D'ACTU

Anses

Leucémie infantile : les lignes haute tension présentent un risque

L'Anses met en garde contre certaines lignes à haute tension, potentiellement responsables de leucémie infantile. 

Leucémie infantile : les lignes haute tension présentent un risque TebNad / istock.

  • Publié 21.06.2019 à 14h28
  • |
  • |
  • |
  • |


"D’après l‘ensemble des données disponibles sur les effets sanitaires de l’exposition aux champs électromagnétiques basses fréquences, les travaux d’expertise collective permettent de conclure à un effet possible de l’exposition aux champs électromagnétiques basses fréquences sur la leucémie infantile, même si les études publiées après 2010 retrouvent moins fréquemment ce lien", met en garde l’Anses ce vendredi 21 juin. Elle réintère ainsi ses conclusions de 2010.

Mieux maîtriser l'exposition en milieu de travail

Il est ainsi recommandé d’éviter de décider ou d’autoriser l’implantation de nouveaux établissements sensibles (hôpitaux, maternités, établissements accueillant des enfants telles que les crèches, maternelles, écoles primaires etc.) dans les zones qui sont exposées à un champ magnétique de plus de 1 μT.

On parle de champs magnétiques basses fréquences quand leur fréquence est inférieure à environ 8,3 kilohertz. L'agence insiste par ailleurs sur "la nécessité de mieux maîtriser l'exposition en milieu de travail pour certains professionnels susceptibles d'être exposés à des niveaux élevés de champs électromagnétiques, et parmi eux tout particulièrement les femmes enceintes".

Aucune réglementation

Par ailleurs, l’ensemble des données considérées par l’Anses ne permet pas de conclure à l’existence ou non d’un effet de l’exposition aux champs magnétiques basses fréquences sur :

· les tumeurs du système nerveux central chez l’enfant ;

· le cancer du sein ;

· les hémopathies malignes chez l’adulte ;

· les autres cancers de l’adulte ;

 · la maladie de Parkinson.

Des valeurs limites d’exposition du public aux champs électromagnétiques sont proposées dans la recommandation du 12 juillet 1999 de l’Union européenne, qui n’est, par définition, pas contraignante. Les niveaux d’exposition aux champs électromagnétiques basses fréquences de la population ne sont donc soumis, en France, à aucune réglementation, hormis à proximité des lignes de transport et de distribution d’électricité. Par conséquent, l’Anses recommande d’étendre le cadre réglementaire existant pour les lignes de transport d’électricité à l’ensemble des situations d’exposition de la population.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité