Publicité

QUESTION D'ACTU

S.aureusin

Hôpital : les téléphones portables à l'origine de nombreuses infections

Les téléphones portables de nombreux professionnels de santé sont porteurs du staphylocoque S.aureusin, un agent très résistant aux antibiotiques et responsable de nombreuses infections, s'inquiètent des chercheurs brésiliens. 

Hôpital : les téléphones portables à l'origine de nombreuses infections nastya_ph/iStock

  • Publié 23.06.2019 à 17h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Les téléphones portables sont réputés pour être de véritables nids à virus, ce qui est surtout un problème dans le milieu hospitalier. Une nouvelle étude brésilienne, présentée lors la rencontre annuelle organisée par la Société américaine de Microbiologie qui se tient du 20 au 24 juin en Californie, aux États-Unis, insiste sur les précautions à prendre dans ce secteur. Car d’après les chercheurs, 40% des téléphones portables d’étudiants dans le domaine de la santé seraient porteurs de S.aureusin, un agent pathogène très résistant aux antibiotiques et considéré comme responsable de nombreuses infections.  

Des chercheurs de l’Université de l’Ouest de de Sao Paulo ont collecté des échantillons provenant de 100 téléphones d’étudiants en biomédecine, pharmacie, nutrition, ou infirmerie. Parmi les bactéries isolées découvertes, 85% étaient résistantes à la pénicilline et 50% pouvaient adhérer aux surfaces.

Sans surprise, la grande majorité des bactéries isolées provenait de téléphones appartenant à des étudiants infirmiers. En effet, ces derniers sont plus susceptibles que les autres de transporter S.aureusin en raison de leurs nombreux stages pratiques dans le milieu hospitalier.

Ainsi, les téléphones utilisés dans ce secteur entraînent la transmission de bactéries virulentes et contribuent donc à l’augmentation d’infections et de mortalités due à ces derniers, s’inquiètent les chercheurs. Ces derniers reconnaissent toutefois l’importance du portable, successeur efficace du Bip, pour permettre aux médecins de communiquer entre eux sur les patients et d’être contactés rapidement en cas d’urgence.

Les portables pourraient jouer un rôle dans la transmission d’infections nosocomiales

"L’usage étendu de téléphones portables dans les hôpitaux et les Instituts de santé a soulevé des inquiétudes importantes au sujets d’infections nosocomiales (infections associées aux soins, ce qui veut dire qu’elles étaient absentes au miment de l’admission du patient dans l’établissement de santé, NDLR), surtout dans les zones qui nécessitent les meilleurs standards d’hygiène, comme les salles d’opération par exemple", explique Lizzinae Kretli, Professeur à l’Université de l’Ouest. "Dans ce contexte, les téléphones portables pourraient servir à un réservoir de bactéries connues pour causer des infections nosocomiales et pourraient jouer un rôle dans leur transmission aux patients à travers les mains des professionnels de santé", conclut-elle.

Il y a quelques années, des chercheurs français avaient déjà étudié les téléphones utilisés par une centaine de professionnels de santé. Ils avaient alors découvert que 38,5% des appareils mobiles étaient contaminés par des virus pouvant provoquer des maladies humaines telles que la grippe, l'hépatite C, la poliomyélite ou encore la rougeole. Qui plus est, 39% des téléphones étaient contaminés par des rotavirus, à l’origine de gastroentérites graves chez les jeunes enfants. L’étude avait également mis en lumière le manque de respect pour les règles d’hygiène de certains professionnels de santé.

"La majorité des travailleurs de santé utilisent leur téléphone portable à l’hôpital. Toutefois, il est surprenant de voir que 20 % d’entre eux avouent ne pas respecter les règles d’hygiène que ce soit avant ou après l’utilisation de leur téléphone", écrivaient ainsi les chercheurs, précisant que que les portables étaient désinfectés et nettoyés plus souvent dans les services adultes que dans les services pédiatriques. "Il est important de rappeler l’importance de se laver les mains très souvent : quand nous raccrochons et avant de procéder aux soins des patients", alertait donc l'étude. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité