Publicité

QUESTION D'ACTU

Intolérance au gluten

Maladie cœliaque : des carences en nutriments peuvent mettre sur la piste

Au moment où est posé le diagnostic, de nombreux patients souffrant d’intolérance au gluten présentent des carences en nutriments.

Maladie cœliaque : des carences en nutriments peuvent mettre sur la piste Wojciech Kozielczyk/iStock

  • Publié 24.06.2019 à 13h00
  • |
  • |
  • |
  • |


La maladie cœliaque, ou intolérance au gluten, est une maladie auto-immune grave qui touche l'intestin. Elle se produit lorsque les personnes qui en sont atteintes développent une hyper-sensibilité au gluten, une substance présente dans le blé, le seigle et l'orge. La consommation de gluten déclenche une réponse immunitaire dans l'intestin grêle qui, avec le temps, endommage la muqueuse intestinale et l'empêche d'absorber certains nutriments, ce qui entraîne diarrhée, fatigue, anémie, perte de poids et autres complications.

Détecter plus tôt les personnes touchées par la maladie cœliaque

En raison de la grande variété de symptômes et du fait qu’ils ne soient pas tous propres à cette maladie, le diagnostic est souvent difficile et long à établir. Mais une découverte pourrait permettre de détecter plus tôt les personnes touchées par la maladie cœliaque.

Dans une étude à paraître dans la revue Mayo Clinic Proceedings, des chercheurs de la Clinique Mayo, aux États-Unis, ont constaté que des carences en micronutriments, y compris les vitamines B12 et D, ainsi que l'acide folique, le fer, le zinc et le cuivre, sont courantes chez les adultes au moment du diagnostic de maladie cœliaque. Une complémentation est cependant possible au moment où est posé le diagnostic.

De fortes carences en zinc, en fer et en vitamine D

Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs ont suivi 309 adultes nouvellement diagnostiqués entre 2000 et 2014. Si une majorité présentait un faible poids corporel et qu’une perte de poids a été observée chez 25% des patients, certains, à la surprise des chercheurs, avaient aussi un IMC supérieur à la moyenne.

En revanche, l’équipe a pu constater que tous les sujets présentaient des carences en nutriments. C’est la carence en zinc qui a été observée le plus souvent au moment du diagnostic, puisqu’elle concernait 59,4 % des patients. Des carences en fer, en vitamine D, en cuivre, en vitamine B12 et en acide folique ont aussi été observées.

De probables conséquences sur la santé

Pour les auteurs de l’étude, ces résultats montrent que les symptômes de la maladie coeliaque ont "changé par rapport à la perte de poids classique, l'anémie et la diarrhée, avec un nombre croissant de patients diagnostiqués avec des symptômes non classiques".

D’où la nécessité de mieux évaluer ces carences pour éventuellement détecter plus tôt la pathologie. En effet, ces carences nutritionnelles peuvent avoir des conséquences sur la santé, même si ces dernières restent pour le moment inconnues. "D'autres études sont nécessaires pour mieux définir les implications des déficiences, les stratégies de remplacement optimales et le suivi", conclut le Dr Adam Bledsoe, boursier en gastroentérologie à la clinique Mayo et auteur principal des travaux.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité