Publicité

QUESTION D'ACTU

Thérapie cellulaire

Un vaccin contre le zona chez les patients immunodéprimés

Une nouvelle forme de vaccin contre le zona semble offrir une protection contre cette maladie qui est un des effets secondaires les plus courants de la thérapie cellulaire. Un espoir pour les patients dont le système immunitaire est déficient.

Un vaccin contre le zona chez les patients immunodéprimés Triocean/iStock

  • Publié 11.07.2019 à 13h15
  • |
  • |
  • |
  • |


Le zona est une complication fréquente et douloureuse après une thérapie cellulaire reposant sur une greffe autologue de cellules souches hématopoïétiques (HSCT). Un nouveau vaccin vient d'être mis au point pour prévenir cette maladie et il semble prometteur pour les patients dont l'état immunitaire est dégradé.

Le zona se traduit par des cloques et des éruptions cutanées généralement localisées sur un côté du corps et provoquant une douleur neurologique intense et persistante.

Une série de deux doses de vaccin

Une étude menée par un chercheur de Duke Health et publiée dans le Jama démontre que parmi les personnes ayant subi une greffe autologue, une série de deux doses de vaccin recombinant contre le zona a significativement réduit l'incidence de la maladie par rapport au placebo sur un suivi médian de 21 mois.

En utilisant une forme non vivante du virus de l'herpès zoster qui cause le zona, les chercheurs ont testé les effets de la vaccination chez les personnes dont le système immunitaire est détruit lors de la greffe de cellules souches hématopoïétiques (HSCT), patients particulièrement sujets aux épisodes de zona provoqués par la réactivation du virus latent du zona, également responsable de la varicelle.

30 cas pour le groupe de vaccinés contre 94 cas pour le groupe placebo

Les chercheurs de Duke Health ont recruté 1800 transplantés. La moitié des patients ont été randomisés pour recevoir deux doses de vaccin peu après la greffe et l'autre moitié un placebo. Après un suivi médian de 21 mois, le groupe vacciné avait 30 cas de zona contre 94 cas chez les patients ayant reçu des injections placebo.

Le vaccin a également réduit l'incidence des névralgies post-thérapeutiques douloureuses, celle des hospitalisations et des complications liées au zona ainsi que la durée de la douleur.

Un traitement qui pourrait fonctionner pour d'autres patients immunodéprimés

"Cet essai est important car il démontre que le vaccin est efficace chez les patients gravement immunodéprimés et cela suggère que ce traitement pourrait également fonctionner avec d'autres patients dont le système immunitaire n'est pas normal, comme ceux infectés par le VIH, les patients atteints de cancer du sein ou d'autres affections auto-immunes", a souligné le cancérologue Keith Sullivan, professeur de médecine à Duke Health et un des auteurs de cette étude.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité