Publicité

QUESTION D'ACTU

Encore plus que la traditionnelle

La cigarette électronique entraînerait des problèmes de sommeil

Les fumeurs auraient plus de difficultés à dormir que les autres. Et en ce qui concerne le sommeil, la cigarette électronique serait encore plus nocive que la classique, révèle une nouvelle étude. 

La cigarette électronique entraînerait des problèmes de sommeil Marcos Calvo/iStock

  • Publié 05.09.2019 à 19h30
  • |
  • |
  • |
  • |


Chacun le sait, un bon sommeil est la clé pour une bonne santé et un moral solide. Parmi les facteurs pouvant empêcher une nuit sereine, on retrouve, entre autres, l’alcool, les écrans mais aussi la nicotine. Si on sait que la nicotine, présente dans le tabac, augmente la vigilance et diminue le sommeil, aucun chercheur n’avait encore étudié le lien entre cigarette électronique et mauvaise nuit. C’est désormais chose faite. Et d’après des résultats publiés dans le Journal of Sleep Research mercredi 4 septembre, les vapoteurs auraient encore plus de difficultés à dormir que les fumeurs traditionnels.  

Pour en arriver à cette conclusion, les chercheurs de l'Université d'État d'Oklahoma (Etats-Unis) ont interrogé 1 664 étudiants via des questionnaires en ligne. Ces derniers leur ont permis d’obtenir des renseignements démographiques ainsi que des données sur leurs habitudes de sommeil et de consommation de cigarette. Parmi les participants, 40,9 % ont rapporté avoir déjà essayé la cigarette électronique et 29% la traditionnelle. En prenant en compte des facteurs comme la consommation d’alcool et le sexe, les chercheurs ont réalisé que les fumeurs avaient beaucoup de plus de problèmes de sommeil que les autres. Et dans le détail, les vapoteurs avaient tendance à consommer plus de somnifères que les fumeurs "traditionnels".  

"Étant donné que la mauvaise qualité du sommeil et la consommation d'alcool et d'autres drogues, y compris la consommation de cigarettes électroniques, sont toutes deux courantes chez les étudiants, il est crucial de comprendre comment la consommation de cigarettes électroniques peut avoir un impact sur le sommeil, étant donné son association avec de nombreux problèmes de santé", explique Emma I. Brett, PhD, auteure principale de l’étude.

"Une cible utile pour les efforts de prévention et d’intervention"

Dorénavant, les vapoteurs devraient donc être informés des risques que cette habitude peut entraîner sur leur qualité de vie. "Puisque nous avons constaté que même l'utilisation non quotidienne de cigarettes électroniques était associée à une détérioration de la qualité du sommeil, cela pourrait être une cible utile pour les efforts de prévention et d'intervention », poursuit-elle. Des recherches complémentaires doivent toutefois avoir lieu afin de mieux comprendre cette association.

Aux Etats-Unis, bien que les taux de tabagisme traditionnel soient en baisse, ceux de tabagisme électronique sont comparativement élevés et en hausse. Et si plusieurs études ont démontré que l’e-cigarette était efficace pour arrêter de fumer, d’autres ont également pointé du doigt la création d’addiction chez des gens qui n’avaient jamais consommé de tabac auparavant, surtout les jeunes.

En mars 2019, les Centres de contrôle des maladies ont ainsi publié un nouveau rapport mettant en évidence l’augmentation de l’utilisation de cigarettes électroniques chez les jeunes étudiants. Ainsi, sur l’année 2018, plus d’un lycéen sur quatre (27,1%) a consommé de façon régulière (20 jours ou plus sur une période de 30 jours) un ou plusieurs produits du tabac (i.e. cigarette, cigarette électronique, pipe, cigare..), ce qui constitue une augmentation de 38% par rapport à l’année 2017. Dans le détail, l’utilisation de la cigarette électronique a quant à elle augmenté de 78% entre 2017 et 2018. 

Un phénomène similaire observé en France

Au mois de juin, face à la "hausse impressionnante" du vapotage chez les jeunes et ses "conséquences significatives sur la santé publique", la très libérale ville de San Francisco en Californie a même adopté une ordonnance interdisant la vente des cigarettes électroniques aux mineurs.

En France, on observe un phénomène relativement similaire. Dans son baromètre annuel publié fin mai, Santé publique France a ainsi annoncé pour l'année 2018 environ 600 000 fumeurs de tabac de moins ... mais 500 000 vapoteurs en plus.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité