Publicité

QUESTION D'ACTU

Santé 2030

Nicolas Bouzou : "La santé demande à la fois équité et efficacité"

Faciliter et rendre accessible à tous l'innovation en santé demande de lourds investissements. Dans l'émission "La Santé en Questions" diffusée sur la chaîne YouTube de Pourquoi Docteur et portant sur le travail prospectif du LEEM intitulé "Santé 2030", l'économiste Nicolas Bouzou précise ce que seront les besoins et quelles sont les pistes pour les financer.

Nicolas Bouzou : \ Nuthawut Somsuk/iStock

  • Publié 09.09.2019 à 18h30
  • |
  • |
  • |
  • |


"L'innovation, cela coûte cher !", rappelle l'économiste Nicolas Bouzou dans une séquence de l'émission "La Santé en Questions" consacrée au travail prospectif réalisé par le LEEM, le syndicat de l'industrie pharmaceutique, et qui trace les grandes lignes de tout ce qui va changer dans la santé d'ici 10 ans.

La chirurgie, le médicament, les données

Le volet économique de ce travail montre en effet toutes les avancées possibles dans la chirurgie, le médicament -notamment en oncologie- et l'utilisation de logiciels permettant de s'appuyer sur les données pour gagner en efficacité. "Le contrat social avec les Français est que tout le monde puisse accéder à ces innovations thérapeutiques et pour remplir ce contrat, il faut trouver de l'argent à travers des gains de productivité et des économies", souligne Nicolas Bouzou qui évoque la piste de l'organisation : "Il faut améliorer le parcours de soins, mieux partager les données, il y a trop peu d'interopérabilité entre les différents acteurs, cela coûte cher et au final on a un moins bon service !".

La piste de déremboursements

En ce qui concerne les économies, Nicolas Bouzou n'écarte pas la piste de quelques déremboursements mais conteste l'efficcité de la baisse du prix des médicaments: "C'est une baisse qui est bonne politiquement mais pas économiquement, ce n'est pas bon pour l'innovation, on sacrifie l'avenir", affirme-t-il.

Mais là où l'économiste voit les meilleures possibilités de développer l'investissement en santé -y compris, souligne-t-il pour "soulager la situation du personnel hospitalier"-, c'est dans une solution à trouver au problème de l'endettement public : "Il n'y a pas de véritable réforme de l'Etat et de la fonction publique, il faudra changer cela pour dégager des marges de manoeuvre".

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité