Publicité

QUESTION D'ACTU

Sommeil

Crise cardiaque, AVC : une sieste une à deux fois par semaine diminue les risques

On connait déjà les bienfaits de la sieste sur le stress ou encore la mémoire. Selon une nouvelle étude, cela peut également diminuer les risques d’AVC ou de crise cardiaque.

Crise cardiaque, AVC : une sieste une à deux fois par semaine diminue les risques bernardbodo / istock

  • Publié 10.09.2019 à 19h30
  • |
  • |
  • |
  • |


10 à 20 minutes pour se remettre en forme. Faire une sieste fait du bien, améliore la concentration, réduit le stress, et permet d’être plus efficace, dans le travail notamment. Une nouvelle étude, publiée dans la revue Heart, démontre que faire une sieste une à deux fois par semaine suffit pour réduire les risques de problèmes cardiovasculaires, comme les crises cardiaques ou les accidents vasculaires cérébraux (AVC).

Des études avaient déjà été menées sur le sujet, mais elles ne tenaient pas compte de la fréquence des siestes. Pour combler cela, les chercheurs ont donc examiné la fréquence des siestes et leur durée moyenne, ainsi que les risques de maladies cardiovasculaires mortelles ou non (crise cardiaque, AVC, insuffisance cardiaque).

3462 personnes ont été choisies au hasard à Lausanne, en Suisse, pour participer à l’étude. Âgées entre 35 et 75 ans, elles ont été recrutées entre 2003 et 2006 dans le cadre de l’étude appelée CoLaus. Entre 2009 et 2012, le premier bilan des participants a eu lieu. À cette occasion, les chercheurs en ont profité pour récolter des informations sur leurs habitudes de sommeil et de sieste la semaine précédente. Ensuite, leur état de santé a été suivi pendant les cinq années suivantes.

Une à deux siestes par semaine, des risques divisés par deux

Parmi les participants, 58% d’entre eux ont déclaré ne pas avoir fait de sieste la semaine précédente, 19% (soit une personne sur cinq) ont déclaré avoir fait une ou deux siestes, 12% (soit une personne sur dix) ont déclaré avoir fait trois à cinq siestes, 11% en ont fait six à sept.

En tout, 155 "évènements" cardio-vasculaires mortels et non mortels ont été observés au cours de la période de suivi. Chez les personnes faisant une à deux siestes par semaine, les risques de problèmes cardio-vasculaires ont été divisés par deux (48%) par rapport à ceux qui n’avaient pas fait de sieste du tout.

Cette tendance n’a pas bougé après la prise en compte de certains facteurs, tels que l’âge, la durée du sommeil la nuit, les risques de maladies cardiovasculaires comme l’hypertension artérielle ou le cholestérol.

Faire encore plus de siestes ne change rien

Toutefois, les chercheurs ont constaté que chez les personnes qui faisaient trois à sept siestes par semaine, les risques de maladies cardiovasculaires ne diminuaient pas autant. Puisqu’il s’agit d’une étude d’observation, ils soulignent ne pas connaître les causes de ce phénomène.

Dans un éditorial, les docteurs Yue Leng et Kristine Yaffe, de l’université de Californie à San Francisco (Etats-Unis), soulignent que la recherche dans ce domaine est entravée par l’absence d’une réelle échelle pour mesurer les siestes. Ils ajoutent tout de même: "Bien que les voies physiologiques exactes liant la sieste aux risques de maladies cardiovasculaires ne soient pas claires, cette étude contribue au débat en cours sur les implications de la sieste sur la santé et suggère que ce ne serait pas seulement la durée, mais aussi la fréquence qui compte".

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité