Publicité

QUESTION D'ACTU

Alimentation

Grossesse : la consommation de fruits de mer favorise le développement cérébral des enfants

Consommer des fruits de mer et des poissons -mais en quantité raisonnable- durant la grossesse aurait des effets très positifs sur les capacités d'attention et de mémoire des enfants. 

Grossesse : la consommation de fruits de mer favorise le développement cérébral des enfants Paul Brighton/iStock

  • Publié 07.10.2019 à 12h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Les bienfaits des fruits de mer sur la santé sont connus depuis des décennies. On sait notamment qu'ils sont bons pour le cœur et le cerveau. Mais des scientifiques pensent aussi que les enfants exposés aux aliments de la mer dans l’utérus ont une meilleure concentration. Une nouvelle étude menée par l'Institut de recherche en santé mondiale de Barcelone a étudié les effets de la consommation de fruits de mer au début de la grossesse sur la durée d'attention des enfants de huit ans. L’étude a permis de conclure que les enfants de femmes consommant des fruits de mer au début de leur grossesse étaient mieux à même de se concentrer. Cependant, ces effets ont été constatés seulement chez les femmes qui ont mangé une large gamme de fruits de mer et de poissons gras. Celles qui ne consommaient que du poisson en conserve n'en bénéficiaient pas.

Les chercheurs ont suivi le régime alimentaire de 1 600 femmes enceintes et ont étudié la capacité d’attention des enfants à l’âge de huit ans. Les mères et les enfants qui constituaient l'échantillon faisaient partie du projet INMA Environnement et enfance, une étude espagnole sur les effets des polluants sur le développement du fœtus. Les résultats ont indiqué que les enfants de mères ayant consommé divers fruits de mer au cours du premier trimestre de la grossesse avaient une durée d'attention supérieure à celle des enfants de femmes ayant consommé des produits de la mer en fin de grossesse ou pas du tout.

Fruits de mer et développement du cerveau

«La consommation de fruits de mer au cours du premier trimestre de la grossesse a eu un effet plus marqué sur la capacité d’attention des enfants que la consommation de fruits de mer plus tard dans la grossesse lorsque certains processus de neurodéveloppement sont déjà terminés», a déclaré Jordi Julvez, auteur principal de l'étude. Si l'étude s'est concentrée sur la durée d'attention, c'est parce que celle-ci est le précurseur d'autres facultés mentales telles que la mémoire.

Bien que les fruits de mer soient riches en nutriments, tels que les acides gras polyinsaturés essentiels au développement du cerveau, leurs avantages dépassent largement le stade fœtal. Des études ont montré un déclin mental plus lent chez les personnes qui consomment habituellement des fruits de mer. En outre, il a été constaté que les personnes qui consomment du poisson ont davantage de matière grise dans le cerveau.

Mais attention, si vous êtes enceinte et que vous avez décidé de consommer davantage de fruits de mer sur la base de cette étude, veillez à ne pas en faire trop. Des études antérieures ont également montré un lien entre la consommation de fruits de mer pendant la grossesse et le risque d'obésité chez les enfants et d'augmentation de la pression artérielle. Selon une étude grecque, les femmes qui mangeaient du poisson plus de trois fois par semaine avaient des enfants susceptibles de souffrir d'obésité chez les enfants. Cette étude a été publiée dans JAMA Pediatrics. Les chercheurs ont attribué ce phénomène aux polluants de l’eau affectant le système hormonal de l’enfant à naître.

La modération est la clé

Trouver un juste équilibre est donc essentiel pour les femmes qui souhaitent offrir à leurs enfants les avantages des fruits de mer sans aucun inconvénient. La solution est simple: consommer des fruits de mer trois fois par semaine ou moins est considéré comme sûr. Cependant, il faut se méfier de la teneur en mercure de certains poisson. La Docteure Leda Chatzi, professeure assistante d'épidémiologie nutritionnelle à l'Université de Crète en Grèce, met en garde les femmes contre la consommation de poissons prédateurs tels que le maquereau, l'espadon et le requin, entre autres.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité