Publicité

QUESTION D'ACTU

Nutrition et santé

Asthme : manger du poisson pendant la petite enfance diminue le risque

Consommer du poisson dès l'âge d'un an diminuerait jusqu’à 40% le risque de développer de l’eczéma, une rhinite allergique et de l’asthme à l’âge de six ans.

Asthme : manger du poisson pendant la petite enfance diminue le risque jarabee123/iStock

  • Publié 09.10.2019 à 15h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Manger du poisson dès le début de la diversification alimentaire n’est pas seulement bénéfique pour développer le goût des enfants : c’est aussi excellent pour les prémunir contre certaines pathologies.

C’est ce que mettent en lumière de nouveaux travaux menés par l’Université norvégienne des Sciences et Technologies (NTNU) , et publiés dans la revue Nutrients. Selon ses auteurs, les enfants initiés dès leur plus jeune âge à la consommation de poisson ou d’huile de foie de morue montrent une réduction significative du risque de développer de l’eczéma, une rhinite allergique ou de l’asthme lorsqu’ils ont six ans.

Une diminution des risques de 28 à 40%

L’essai clinique mené par les chercheurs de NTNU a utilisé les données d’une enquête pédiatrique sur la prévention des allergies chez les enfants concernant plus de 4 000 familles. En les analysant, les auteurs de l’étude ont établi un lien entre la consommation de poisson de la mère ou de l’enfant, et le développement de l’eczéma, de l’asthme ou du rhume des foins, aussi appelée rhinite allergique.

"Nous avons comparé des enfants qui mangeaient du poisson au moins une fois par semaine jusqu'à l'âge de deux ans avec des enfants qui en consommaient moins", explique ainsi Torbjørn Øien, professeur au Département de santé publique et de soins infirmiers de NTNU et auteur principal des travaux.

Les chercheurs ont alors constaté que la réduction du risque de développer ces maladies était réduit de 28 à 40%. Selon Melanie Rae Simpson, co-autrice de l’étude, "il semble que la consommation de tous les types de poissons soit bénéfique pour la santé, et pas seulement les poissons gras".

Des limites à l’étude

S’agissant d’une étude observationnelle, les chercheurs concèdent qu’ils ne peuvent directement imputer à la consommation de poisson et d’huile de foie de morue la diminution des risques de développer de l’eczéma, de l’asthme ou une rhinite allergique.

Par ailleurs, ils reconnaissent que d’autres facteurs peuvent être en cause, comme le statut socioéconomique des parents. "Il se peut que les enfants de certains groupes sociaux - comme le fait d'avoir des parents ayant fait des études supérieures ou des revenus élevés - aient des avantages sur le plan de la santé en raison de facteurs multiples", écrivent-ils.

Ils recommandent cependant s’augmenter la consommation de poisson chez les enfants au cours de leur première année de vie pour avoir un effet préventif contre l'eczéma et l'asthme.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité