Publicité

QUESTION D'ACTU

Innovation

Transfusion : un sang artificiel universel serait en cours de développement

La première étape vers la fabrication de sang artificiel universel aurait eu lieu au Japon. C'est ce que révèle une étude publiée dans la revue américaine Transfusion.

Transfusion : un sang artificiel universel serait en cours de développement Vladm/iStock

  • Publié 09.10.2019 à 12h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Du sang pour chacun, sans que le groupe sanguin entre en considération : cela semble presque trop beau pour être vrai. Pourtant, comme le rapporte un article du quotidien national japonais Asahi Shimbun, des scientifiques majoritairement issus de l'académie militaire National Defense Medical College, basée à Tokorozawa, pourraient bien avoir développé ce sang artificiel.

L'étude, publiée dans la revue américaine Transfusion, a été menée sur des lapins. Ainsi, testé sur dix animaux souffrant de pertes de sang conséquentes, le sang artificiel a permis à six d'entre eux de survivre. "Un ratio comparable à celui des lapins traités avec du vrai sang, d'après l'équipe, peut-on lire dans l'article. Les chercheurs ont assuré qu'aucun effet négatif, comme la coagulation sanguine, n'a été rapporté".

Le sang artificiel peut être stocké pendant plus d'un an

Comme le sang humain, le sang artificiel développé par les chercheurs est constitué de plaquettes et de globules rouges. Chacun de ces deux composants est ensuite placé dans un liposome, dérivé de la membrane cellulaire pour mettre un terme au saignement et transférer l'oxygène.

Si les globules rouges du sang humain peuvent être conservées 42 jours et ses plaquettes seulement une semaine, le sang artificiel peut être stocké pendant plus d'un an, à des températures normales. Cette avancée permettrait de lutter contre la pénurie de produits sanguins qui a actuellement cours, notamment en France, où les hôpitaux ont besoin de 10 000 dons de sang par jour pour subvenir à tous les besoins. 

"Les patients blessés peuvent être soignés avant leur arrivée à l'hôpital"

"Étant donné que le groupe sanguin ne pose pas de problème avec le sang artificiel, les patients blessés peuvent être soignés avant leur arrivée à l'hôpital, ce qui augmente le taux de survie", souligne l'équipe de chercheurs.

"Il est difficile de stocker une quantité suffisante de sang pour les transfusions dans des régions telles que les îles éloignées, a également mis en lumière auprès d'Asahi Shimbun l’un des membres de l’équipe, Manabu Kinoshita, professeur agrégé d’immunologie au National Defence Medical College. Le sang artificiel sera capable de sauver les vies de personnes qui ne pourraient pas être sauvées autrement".

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité