Publicité

QUESTION D'ACTU

L'alimentation des plus jeunes

Unicef : un enfant sur trois souffre de malnutrition dans le monde

D’après la Fondation des Nations unies pour l’enfance, un tiers des enfants de moins de 5 ans ne reçoit pas une alimentation adéquate. Il s’agit aussi bien d’enfants dénutris que d’enfants obèses. 

Unicef : un enfant sur trois souffre de malnutrition dans le monde Stas_V/istock

  • Publié 17.10.2019 à 09h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Deux cents millions d’enfants n’ont pas accès à la nourriture dont ils ont besoin pour grandir. Intitulé La situation des enfants dans le monde 2019 - Enfants, nourriture et nutrition - Bien grandir dans un monde en mutation, un rapport de l’Unicef, paru le 15 octobre, révèle qu’au moins un tiers des 676 millions d’enfants de moins de 5 ans dans le monde sont en sous-poids ou obèses.

Les risques de la malnutrition 

"Malgré toutes les avancées technologiques, culturelles et sociales des dernières décennies, nous avons perdu de vue l’essentiel : les enfants qui mangent mal, vivent mal", souligne Henrietta H. Fore, directrice générale d’Unicef. Près de deux tiers des enfants de six mois à 2 ans ne consomment pas les aliments nécessaires à la croissance de leur corps et de leur cerveau. D’après l’organisation internationale, cela affaiblit leur système immunitaire, augmente le risque d’infections et de décès. Si la faim dans le monde recule, elle continue de frapper les plus jeunes : au total, 149 millions d’enfants souffrent d’un retard de croissance et 50 millions sont trop maigres au vu de leur taille. Certains enfants mangent dans des quantités a priori suffisantes mais leur alimentation manque en réalité de certaines vitamines et nutriments : un enfant sur deux a des carences. "Ce fardeau est d’autant plus insidieux que la faim insoupçonnée passe souvent inaperçue jusqu’au moment où ses effets sont irréversibles", précise le rapport. 

L’obésité et le surpoids : un nouvel enjeu

L’étude pointe les risques d’une alimentation ultra-transformée et trop riche. Dans les pays à revenu faible et intermédiaire, 42% des adolescents boivent une boisson gazée sucrée au minimum une fois par jour, ils sont 62% dans les pays à revenu élevé. Un enfant âgé de 5 à 19 ans sur 5 est en surpoids aujourd’hui dans le monde. En comparaison à 1975, leur proportion a été multiplié par 10 chez les filles et 12 chez les garçons. L’Unicef appelle les gouvernements à agir et soutient les projets de taxation des produits sucrés. En France, les boissons sucrées sont taxées depuis 2013, ce qui a permis de contraindre les industriels à modifier leurs recettes pour réduire la quantité de sucre. Mais cette mesure n'est certainement pas suffisante pour lutter contre la malbouffe. "Nous perdons du terrain dans notre combat pour instaurer des régimes alimentaires sains, confie la directrice de l’organisation, c’est une guerre que nous ne remporterons pas seuls. Nous avons besoin que les gouvernements, le secteur privé et la société civile fassent de la nutrition infantile une priorité." 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité