Publicité

QUESTION D'ACTU

Tabagisme

Arrêt du tabac: la varénicline peut aider mais ne fonctionne pas sur la durée

Chez les adolescents et les jeunes adultes, le substitut nicotinique augmente la période d’abstinence mais n'assure pas un arrêt complet du tabac à l'issue du traitement.

Arrêt du tabac: la varénicline peut aider mais ne fonctionne pas sur la durée Michaeljung/iStock

  • Publié 17.10.2019 à 19h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L’arrêt de la cigarette est un défi qui peut paraître insurmontable à certains fumeurs. Un essai clinique randomisé a été mené entre 2012 et 2017 sur des fumeurs américains entre 14 et 21 ans. L’expérience devait évaluer l'efficacité et l'innocuité de la varénicline chez les adolescents et les jeunes adultes. La varénicline est une molécule se fixant sur les récepteurs nicotiniques et qui est utilisé pour favoriser le sevrage tabagique. A la fin de leur étude, ils se sont aperçus que ce produit était bien toléré mais qu’il n’assurait pas un arrêt complet de la cigarette à la fin de traitement.  

Dans le rapport publié le 14 octobre par la revue américaine Jama Pediatrics, les chercheurs de l’université médicale de Caroline du Sud ont constaté que la varénicline, associée aux conseils hebdomadaires de sevrage pour les adolescents fumeurs de cigarettes, est bien tolérée, comparativement au placebo, mais qu’elle n'améliore pas pour autant l'abstinence en fin de traitement. Cependant, la varénicline peut accélérer l'abstinence et améliorer les résultats de l'abstinence post-traitement.

Période de sevrage plus rapide avec la varénicline

Dans cet essai clinique randomisé de 12 semaines, 157 adolescents se sont porter volontaires pour tester une méthode pour arrêter de fumer. Les chercheurs ont administré de la varénicline à 77 d’entre eux quand les 80 autres ont reçu un placebo. Durant l’expérience, les deux groupes ont reçu des conseils hebdomadaire pour qu’ils renoncent à la cigarette. A la fin de l’expérience, les chercheurs se sont aperçus que le médicament avait été bien toléré par les participants, mais que les taux de sevrage à la fin du traitement ne différaient pas entre les deux groupes.

Toutefois, les rapports indiquent que les résultats secondaires suggèrent que la varénicline a aidé les fumeurs à s'abstenir plus tôt et à mieux résister pendant le traitement et lors du suivi post-traitement. Cela signifie que, comparativement au placebo, la varénicline a été bien tolérée par les fumeurs adolescents mais que cela n’améliorait pas leur sevrage à la fin du traitement.

Le tabagisme est l'une des principales causes de morbidité et de mortalité évitable dans le monde, et la plupart des fumeurs commencent à fumer à l'adolescence. Bien que les progrès aient donné lieu à des pharmacothérapies efficaces pour compléter le conseil sur l'abandon du tabac chez les adultes, beaucoup moins de progrès ont été réalisés dans la lutte contre le tabagisme à l'adolescence.

https://www.pourquoidocteur.fr/MaladiesPkoidoc/12-Arreter-de-fumer-des-solutions-existent

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité