Publicité

QUESTION D'ACTU

Effet néfaste

Écrans : s'exposer quotidiennement à la lumière bleue pourrait affecter la longévité

D'après une étude réalisée sur des mouches, une exposition quotidienne et prolongée à la lumière bleue qui émerge de nos appareils électroniques aurait des conséquences négatives sur notre rétine et notre espérance de vie. 

Écrans : s'exposer quotidiennement à la lumière bleue pourrait affecter la longévité fizkes/iStock

  • Publié 19.10.2019 à 15h30
  • |
  • |
  • |
  • |


C’est bien connu, les écrans sont mauvais pour la santé. Ils rendent myopes, excitent et empêchent de s’endormir et sont liés à l’anxiété et la dépression chez les adolescents. Récemment, il a même été prouvé que passer beaucoup de temps devant un écran pouvait modifier le cerveau d’un enfant. Aujourd’hui, une nouvelle étude parue dans la revue Aging and Mechanisms of Disease montre qu’une exposition quotidienne prolongée à la lumière bleue qui émerge du téléphone, de l’ordinateur et des appareils ménagers pourrait affecter notre longévité, même si elle ne brille pas dans nos yeux.

Pour en arriver à ces conclusions, les chercheurs ont examiné comment des mouches Drosophila melanogaster réagissaient aux expositions quotidiennes de 12 heures à la lumière bleue des LED, semblable à la longueur d’onde bleue dominante de nos appareils électroniques. Ils ont ainsi pu remarquer que les mouches maintenues dans la lumière avec des longueurs d’onde bleue filtrées présentaient des dommages aux cellules rétiniennes et aux neurones cérébraux par rapport à celles qui restaient dans l’obscurité totale. Elles avaient également plus de difficultés à grimper les parois de leur enclos.

Par ailleurs, alors que certaines mouches utilisées dans l’expérience étaient des mutants sans yeux, même ces dernières présentaient des lésions cérébrales et des troubles locomoteurs après avoir été exposées à la lumière bleue en continu. Ainsi, les bêtes n’ont pas besoin de voir la lumière pour en souffrir.

Les humains sont soumis à des quantités croissantes de lumière dans le spectre bleu

“Le fait que la lumière accélérait le vieillissement chez les mouches nous a d'abord beaucoup surpris”, explique Jaga Giebultowicz, professeure de biologie intégrative à l’Oregon State University College of Science. “Nous avions mesuré l'expression de certains gènes chez les vieilles mouches et constaté que la réponse au stress et les gènes protecteurs étaient exprimés si les mouches étaient maintenues en lumière. Nous avons émis l'hypothèse que la lumière régulerait ces gènes. Puis nous avons commencé à nous demander ce qui est nocif pour elles dans la lumière, et nous avons examiné le spectre de la lumière. Il était très clair que même si la lumière sans bleu raccourcissait légèrement leur durée de vie, seule la lumière bleue raccourcissait considérablement leur durée de vie”. 

La lumière naturelle est indispensable au rythme circadien du corps et donc à la production d’hormones et à la régénération cellulaire des humains, rappelle la chercheuse.

“il y a des preuves qui suggèrent qu'une exposition accrue à la lumière artificielle est un facteur de risque de troubles du sommeil et de troubles circadiens. Avec l'utilisation prédominante de l'éclairage LED et des affichages d'appareils, les humains sont soumis à des quantités croissantes de lumière dans le spectre bleu puisque les LED couramment utilisées émettent une fraction élevée de lumière bleue. Mais cette technologie, même dans la plupart des pays développés, n'a pas été utilisée assez longtemps pour connaître ses effets tout au long de la vie humaine”, poursuit-elle.

Portez des lunettes à verres ambrée devant un écran  

Si ces résultats se confirmaient sur des humains, technologies et médecine devraient collaborer pour essayer de contrer les effets néfastes de la lumière. “La durée de vie des êtres humains s'est considérablement allongée au cours du siècle dernier, car nous avons trouvé des moyens de traiter les maladies et, en même temps, nous passons de plus en plus de temps avec la lumière artificielle”, explique Eileen Chow, co-auteure de l’étude. “Alors que la science cherche des moyens d'aider les gens à être en meilleure santé à mesure qu'ils vivent plus longtemps, la conception d'un spectre lumineux plus sain pourrait être une possibilité, non seulement en termes de sommeil, mais en termes de santé globale”, poursuit-elle.

“À l'avenir, il y aura peut-être des téléphones qui ajusteront automatiquement leur affichage en fonction de la durée d'utilisation perçue par la machine. Ce genre de téléphone pourrait être difficile à fabriquer, mais il aurait probablement un impact important sur la santé”, espère Trevor Nash, premier auteur de l’étude.

En attendant d’y être, les chercheurs conseillent de porter des lunettes à verres ambrés quand vous regardez un écran afin de filtrer la lumière bleue et de protéger votre rétine. Qui plus est, ils rappellent qu'il est possible de régler les paramètres de son ordinateur portable ou de son téléphone pour bloquer les émissions de lumière bleues.  

Une modification dans le cerveau des plus jeunes 

Fin 2018, une large étude menée par les Instituts américains de la santé (NIH) avait déjà remarqué que les enfants passant plus de deux heures par jour devant un écran obtenaient de moins bons résultats à des tests de langage et de réflexion que les autres. Les premiers tests IRM ont notamment montré une différence dans les cerveaux des petits les plus exposés aux écrans soit un amincissement prématuré du cortex, l’écorce cérébrale qui traite les informations envoyées au cerveau par les cinq sens. Une modification normalement “considérée comme un processus de vieillissement”, selon les auteurs de ces travaux.

En France, par prévention, le ministre de la Santé déconseille fortement les écrans aux enfants de moins de trois ans.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité